Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Un spam de trop ...

    «La France affronte une crise politique, économique et sociale particulièrement grave (…). Il est de mon devoir de participer à l'œuvre de redressement et de préparer les élections législatives et présidentielle de 2007 (…). Cliquez ici pour me faire connaître votre souhait d'être informé et de participer au débat».

     Si vous recevez un jour cette proposition de sarko dans un mel qui vous est destiné, pas de panique, le fautif n'est pas un nouveau virus particulièrement vindicatif, on pourrait s'y tromper, mais un spam que vous aurez reçu presqu'à votre corps défendant. 
    Il est bon de rappeler qu'un spam, appelé parfois "junk mail" est un courrier non-sollicité qui arrive dans votre messsagerie car vos coordonnées ont été récupérées dans des bases de données rachetées ou louées .

    Sarko en manque de militants

    N'oublions pas que pour le Ministre d'Etat, Ministre de l'Intérieur, Président de l'UMP, la désignation à la candidature de ce que vous savez se fera au nombre d'adhérents ... alors on fait moderne, on américanise : envoi d'évangélistes sur les plages, adhésion par SMS, téléphone ou Internet  (300 000 envois à 20 cts l'adresse), il suffit de donner son numéro de carte bleue et de débourser 25 euros ... Tout est bon ...

    Big brother is watching you ...

    Cela ne vous rappelle rien ? Espérons qu'avant de se spammer devant ce mel, le citoyen internaute gardera sons sens critique ...

     

  • Transilien ... les résultats ne sont pas franchement au rendez vous ...

    Avant d'aborder la question fondamentale de la qualité du Cocktail "déjeunatoire" abordé par Geb dans son commentaire, quelques infos sur les réponses à l'enquête réalisée auprés de l'ensemble des élus franciliens.  Précaution oratoire ou pas, l'animateur a précisé que, statistiquement au regard des résultats du sondage effectué auprés des élus ceux ci avaient la dent plus dure que les voyageurs ... Cette remarque n'a pas eu un franc succés dans la salle ...
    Je ne pense pas que dans mes réponses, mes analyses, ou mes courriers divers et variés à la SNCF j'ai eu réellement la dent plus dure que les usagers (je préfère cette terminologie à celle de "client") ... Au regard des problèmes connus et identifiés sur certaines lignes telle La Ferté Milon, l'élu que je suis n'a fait que réfléter une situation inacceptable avec retenue et modération...

    Autre constat, la trés grande divergence d'appréciation entre les questionnaires provenant de la première couronne, de la deuxième, de la troisième et des "franges" (elles doivent commencer à Trilport ...) ... Ce qui correspond à l'application du fameux Théorème francilien : Le degré de satisfaction est inversement proportionnelle à la distance de l'épicentre et au rapport qualité / prix ...

    Résultats du questionnaire

    L'enquête réalisée lors des mois de mai et juin 2005 a intéressé les élus puisque sur 27187 questionnaires distribués aux élus franciliens (région, départements, communes), le taux de retour  avoisine les 13%.

    Plus de 57% des élus ne sont pas satisfaits de la situation des transports collectifs franciliens. Une question du questionnnaire a été développé bien trop longuement par l'animateur,  un habitué manifestement des TGV et aéroports, la question relative à la comparaison de la situation francilienne avec les métropoles mondiales ... Une question finalement trés ésotérique dans le contexte, l'interrogation type d'un cadre sup qui passe sa vie à voyager de pays en pays, ce qui ne correspond pas tout à fait à la typlogie et au niveau social moyen des élus franciliens .. Nous ne sommes pas tous, BoBO, ministre, parlementaire ou Maire d'Issy les Moulineaux (je dis cela parceque Santini invité d'une des tables rondes a encore fait un numéro dont il a le secret). Avec Santini, on échange nos budgets, nos contextes et question réalisation, on pourra comparer !

    Plus de 60% des élus estiment insuffisantes les attributions de crédit au transport collectif ...  La Région va avoir du boulot pour rattraper le retard accumulé et réaliser les investissements nécessaires afin de permettre le développement de l'Ile de France, une mandature n'y suffira pas ! Les réticences d'Huchon avant de signer un chèque en blanc au gouvernement sont compréhensibles; surtout qu'ensuite le Ministre du Budget en titre aura beau jeu de critiquer les collectivités locales qui augmentent la fiscalité ... Au regard des décisions prises et de la qualité de l'activité gouvernementale, ils peuvent les diminuer les impôts ... Normal, ils confient aux collectivités territoriales le soin d'effectuer le travail ... Proximité, complémentarité, efficacité ...

    Au fait, j'y pense Santini, Copé, Huchon ... Ca ne vous rappelle rien ?

    Principaux sujets d'insatisfaction : La propreté dans les trains, le confort dans les gares, la fréquence des trains le week end, l'information dans les gares, les aménagements aux abords des gares (trés critiqués dans la première couronne ...)

    Les sujets de profond mécontentement : le rapport qualité prix, la ponctualité des trains, leur fréquence, la lutte contre les incivilités et les dégradations, les moyens de transport de substitution si problème sur la ligne, l'information dans les gares, l'accessibilité pour les personnes à mobilité réduite (PMR), l'information dans les trains ...

    Le manque d'information des élus est proche de l'unanimité : répartition des compétences entre RFF et SNCF (75%), l'organisation des responsabilités entre STIF et Transilien (76%) et sur Transilien, prés de 80% ... De quoi apprendre l'humilité ...

    Quels sont les priorités proposées par les élus ?

    Lutte contre la délinquance & incivilités (gare et trains) : 42%
    Ponctualité des trains : 41%
    Rapport Qualité/ Prix : 22%
    Accessibilité pour PMR : 21%
    Couverture géographique : 20%
    Aménagement des infrastructures aux abords des gares : 15%

     

    Une conclusion qui se veut provisoire (un point d'étape, en fait)

    Enquête trés intéressante, les élus de la première couronne et les responsables de l'entreprise Transilien ont pu ainsi découvrir la gravité d'une situation qu'ils ne pressentaient peut être pas entièrement dans sa gravité ...
    L'évaluation a eu lieu ... Sans être un expert en didactique, et bien que la culture de l'évaluation ne soit pas forcemment celle des résultats, l'évaluation a eu lieu, attendons la suite pour voir les résultats."Long is the road ... "
    Tout ne se fera pas en un jour, certes, et les changements prévus au STIF, arrivent fort à propos ... Au regard du décalage entre les attentes et le terrain, le montant du delta financier pour arriver à une situation seulement moyenne, les finances régionales seules ne suffiront pas. L'entreprise SNCF et son actionnaire principal (qui doit être encore l'Etat) ne doivent plus être aux abonnés absents ... Je rappelle que les motrices qui relient Paris Gare de l'Est / La Ferté Milon, ne sont toujours pas commandées. Et que le délai entre la commande et la livraison, le délai est supérieur à 36 mois ... Comme quoi va falloir faire un effort, en attendons l'électrification des voies avec cette fois ci RFF comme partenaire privilégié...

    Enfin, une lueur d'espoir est apparu avec LOuis Gallois, et c'est la bonne nouvelle de la matinée, la teneur de son discours a été dans cette tonalité ... Attendons pour voir ...

    Concernant la qualité du "Cocktail déjeunatoire" , cher à Geb, il était digne de l'Orient Express ... Manque de chance pour mes papilles, un rendez vous important sur Meaux, relatif aux ordures ménagères m'a imposé de raccourcir une dégustation qui pourtant promettait ...

    Précédente note sur ce sujet  : http://jmorer.hautetfort.com/archive/2005/09/23/grande-messe-transilienne.html

     

     

  • Courage ... Enseignons !

    Il y a un art de savoir et un art d’enseigner

     

     

     

     

     

     

    Cicéron (env 50 ans avant JC)

  • Le guide Pratique du Blogger et du cyberdissident

    Le blog est potentiellement un formidable outil pour la liberté d’expression. Reporters sans frontières (rsf) a conçu un guide qui explique ce qu'est un blog, précise pas mal de choses utiles sur la "blogsphère" et donne des conseils techniques pour le le blogger menacé afin qu'il puisse préserver son anonymat ou contourner la censure. Un travail intéressant qui peut constituer également une bonne introduction sur le monde des blogs; les témoignages évoqués dans ce document font réfléchir et amène beaucoup de relativisme dans notre perception de la réalité actuelle ... Ce document utile est directement téléchargeable sur le site de rsf ... Un site à découvrir ...

    http://www.rsf.org/

     

    Au sommaire :

    Les bloggers, nouveaux hérauts de la liberté d’expression / Un blog, c’est quoi ? / Petit lexique du blogging / Bien choisir son outil / Comment créer et mettre à jour son blog / Quelle éthique pour les bloggers ? / Bien référencer son blog sur les moteurs de recherche / Faire sortir son blog du lot / Témoignages : Allemagne, Bahreïn, Etats-unis, Hong Kong, Iran, Népal / Comment blogger de manière anonyme ? / Choisir sa technique pour contourner la censure / Assurer la confidentialité de ses e-mails / Les champions de la censure sur le net


  • Bravo Vincent !

    Dimanche 24 septembre à Chanteloup en Brie,

    Ca y'est ... La Seine et Marne reste à gauche, Jean Calvet a gardé son siège et ce n'est que justice ... Les urnes ont rendu leur verdict et conforté le résultat de 2004 ... Le déni de démocratie n'aura pas lieu.

    La droite locale se faisait pourtant fort de reprendre ce siège et du même coup un département qu'elle à trop tendance à considérer comme sien. Elle a mis le paquet , tout le paquet ... La candidate députée et Conseillère Régionale, qui ne connaissait rien au Conseil Général avait même déclaré qu'elle se verrait bien à la Présidence du département afin de répondre à la sollicitation de ministres locaux ... Pour chercher les ministres proches, voir l'organigramme du Gouvernement : Famille (?), Budget (plus probablement ...)


    De nombreux enseignements sont à tirer d'un scrutin difficile et d'une victoire arrachée sur le fil :

    - L' écart minime. 65 voix (plus du double tout de même qu'en 2004) démontre que pour ce style d'élection, il n'y a pas de petite commune, une voix est une voix,
    - La gauche rassemblée gagne. C'est net. Cette victoire est avant tout collective, celle de toute la gauche, de toutes ses composantes et c'est bien ainsi ...
    - L'efficacité du travail de l'équipe de campagne sur un canton pourtant difficile. Un facteur essentiel ...
    - La cohésion des Conseillers Généraux mené par Vincent Eblé au premier rang ... C'est beau à voir, c'est frais et cela réconcilie avec la Politique. Le slogan publicitaire d'une marque d'informatique anciennement nationale (Bull) inscrit sur les voiles d'un bateau sponsorisé s'élançant sur les océans, où en haut de l'Everest déployé par une cordée d'alpinistes ... "L'esprit d'équipe" ... Peut désormais orné le fronton du Conseil Général à Melun. "Ca a une de ses gueules" dirait Ferré, qui se réconcilierait du coup avec le Brassens des "copains d'abord" ...
    - Enfin, les électeurs n'aiment pas que l'on vole leur vote. Le sentiment d'injustice a joué et ce n'est que justice car la décision du Tribunal Administratif et du Conseil d'Etat était plus que discutable, comme quoi, l'impartialité républicaine peut être quelquefois à géométrie variable ...

    En définitive, les grands vainqueurs de ce scrutin sont les Seine et Marnais qui vont disposer de trois années supplémentaires pour voir la différence entre deux politiques, mais plus encore, entre deux visions pour leur Département ...

    Et du coup on comprend l'inquiétude de la Droite départementale !

     

    Précédente note sur ce sujet : http://jmorer.hautetfort.com/archive/2005/09/20/une-partielle-a-rebondissements-multiples.html

     

    Résultats du second tour:
    Inscrits: 24.307 / Exprimés: 7.349 /
    Jean Calvet (Vert) 3.707 (50,44%) ELU, Chantal Brunel (UMP) 3.642 (49,56%) ABATTUE

    Résultats du premier tour:
    Inscrits: 24.307 / Votants: 6.514 / Exprimés: 6.385 / Abst: 73,20%
    Alain Muller (PT) 64 (1,00%), Philippe Jarry (LCR) 239 (3,74%), Jean Calvet (Vert) 2.534 (39,69%), Elisabeth Zeller (UDF) 770 (12,06%), Chantal Brunel (UMP) 2.348 (36,77%), Laurence Carrier (MNR) 64 (1,00%), Jean Rey (FN) 366 (5,73%

  • Liberte de blogger sans frontiere

    Se vouloir libre, c’est aussi vouloir les autres libres.

     

     

     

     

     

    S. de Beauvoir (philosophe et écrivain français 1908 -1986)

  • La grande messe transilienne

    La Défense, vendredi 23 septembre,

     

    J'ai assisté aux "Premières rencontres Transilien" qui se sont déroulées au Palais du CNIT. Thierry MIGNAUW, directeur de Transilien SNCF,  a recu lors d'une véritable "grande messe" un panel de 5OO élus ayant participé à la consultation lancée auprés de l'ensemble des élus franciliens afin de présenter, en avant première, les résultats de cette enquête confiée par SNCF à Qualimage et CSA.
    La participation à ce sondage, plus de 13% de retour (pour presque 30 000 élus), souligne l'intérêt grandissant des élus pour les questions relatives au transport. Au regard du mécontentement ressenti à Trilport par les mauvaises conditions d'accueuil (gare) et de transport (lignes Ferté Milon et Ferté Sous Jouarre) , je me devais de répondre aux questions de l'enquête et d'être présent à cette réunion ...

    Rappelons au passage que Transilien est depuis 6 ans la marque du service public de la SNCF en Ile de France et participe avec le soutien de la Région Île-de-France et du Syndicat des Transports d’Ile de France (STIF) à la rénovation des gares et des trains, au développement des équipements d'information et de sûreté et au renforcement de  la présence humaine sur le réseau, un vaste chantier en cours ... Cette nouvelle marque déposée (presqu'un label) révèle une nouvelle implication de l'entreprise SNCF sur le terrain ... avec plus de 20 000 agents, 5 000 trains circulant chaque jour sur 1280 km de lignes, 385 gares et 2,4 millions de voyageurs quotidiens, la SNCF est en effet un acteur incontournable du développement de nos communes ...

    Cette manifestation a été ponctuée de deux tables rondes, du discours de Jean Paul Huchon et de l'intervention trés mezzo voce de Louis Gallois, sacrifiant pour l'occasion, nous a t'on dit, une réunion des Présidents des Sociétés de Chemins de fer Européennes se déroulant à Copenhague, afin d'être parmi nous ... 
    Saluons tout d'abord cette initiative, il n'est pas si courant pour une telle entreprise d'ériger un acte masochiste en exercice d'exorcisation collective permettant sinon d'oublier le passé, du moins d'envisager autrement le présent et l'avenir immédiat ...
    "du passé faisons table rase .. Le monde va changer de base ... Nous ne sommes rien, soyons tout ".


    C'est sympathique et on a envie d'y croire ... Cependant certaines interrogations persistent, surtout aprés les deux tables rondes et le discours de Jean Paul Huchon ...

    1ere table ronde « Les transports collectifs dans une grande métropole : enjeux pour l’Ile de France »
    Elle a permis aux participants (dont François ASCHER, Urbaniste,  Denis BAUPIN, Adjoint au Maire de Paris , Mireille FERRI et Serge Mery  Vice-présidente du Conseil Régional chargée ) d'effectuer des comparatif trés instructifs sur la situation des transports métropolitains dans des métropoles aussi variées que Madrid, Tokyo, Londres ... et Paris.
    Il en ressort : qu'une des difficultés récurrentes de notre pays est la longueur des procédures administratives précédant la réalisation de l'infrastructure projetée (5 à 7 ans entre la prise de décision et la réalisation), que le manque d'investissement depuis plus d'une décennie consacré au réseau ou au renouvellement du parc roulant devient plus que préoccupant, et qu'il existe une trop grande diversité des situations entre Première couronne, deuxième couronne, et franges ... Ile de France, terre de contrastes ...

    2eme table ronde « Avancer ensemble en Ile de France quelles relations de proximité et quels partenariats ? »
    Louis Gallois a souligné que la conclusion essentielle de cette enquête pour la SNCF était d'effectuer une véritable révolution Copernicienne dans l'entreprise ... Ou comment transformer une société tutelaire, définissant du haut de son autorité toute puissante :  priorités, besoins pour les usagers, choix technologiques, en fonction de l'imperatum d'ingénieurs maison tous trés qualifiés, en une nouvelle société réactive, à l'écoute des usagers (collectivités territoriales, Autorités Organisatrices de Transport) laissant aux élus la responsabilité de définir les besoins et les prescriptions et d'évaluer l'action de l'entreprise sur le terrain ... Tout un programme ...
    Certains points noirs ont été soulignés : manque de réactivité de la SNCF, difficulté récurrente de travailler en synergie, refus des ingénieurs de prendre à bras le corps les problèmes immédiats des usagers privilégiant une approche à trop long terme et des solutions techniques complexes (les usagers de la Fete Milon devraient apprécié). Apparemment la révolution culturelle Transilienne est en marche ... 

    Le discours de Jean Paul Huchon à la veille de la grande manifestation organisée par les associations d'usagers, certains partis politiques (dont les Verts, le PC et le PS), de nombreux élus municipaux, départementaux et régionaux  afin d'exiger de l'Etat l'attribution des moyens financiers nécessaires à la reprise du STIF (Syndicat des Transport Ile de France) a été sans équivoque.
    Un transfert accepté par les élus régionaux à condition d'obtenir de l’Etat les compensations financières suffisantes (sur la base de celles accordées aux autres régions) permettant de garantir ainsi la pérennité du réseau de transport et le  bon fonctionnement du parc roulant actuel ...
    Des compensations estimées par le Région à plus de
    500 Millions d'euros (charges des retraites des agents de la RATP, dépenses obligatoires prévues par la loi, renouvellement du matériel roulant de la SNCF, et  reconstitution du fond de roulement dans les comptes d’exploitation du STIF) mais refusées par l'Etat. Conséquence : la Région Ile-de-France, Paris ainsi que les quatre départements de gauche d’Ile-de-France ont refusé de désigner leurs représentants au Conseil d’Administration du STIF. Ce dernier est donc sans pilote depuis le 1er juillet 2005.

    Suite aux deux tables rondes, aux réactions, aux questions des élus présents et à la réalité du terrain , les propos du Président Huchon n'ont trouvé aucun contradicteur dans la salle ... Qui s'en étonne ?


     Affaire à suivre, trés vite ...

  • Internet, un outil de démocratie citoyenne locale qui reste à apprivoiser ...

    Le site institutionnel de la commune (http://www.trilport.fr/) nous permet modestement, à notre niveau, d’expérimenter le net comme outil de démocratie citoyenne locale.  Ce qui pour une commune d'à peu prés 5 000 habitants n'est pas seulement un challenge intéressant mais peut même au final se révéler d'un bon rapport prix / qualité information citoyenne ... Aprés quelques mois de fonctionnement, il est utile d'effectuer un court bilan sur une expérimentation certes passionnante mais qui reste à mieux faire utiliser et partager par nos administrés / citoyens.

    Outre la possibilité de présenter une commune que je vous invite à découvrir, située comme il se doit entre Marne et forêts, de mettre à disposition de tous les comptes rendus des réunions du Conseil, de télécharger la lettre de la municipalité,  d’informer régulièrement de l’actualité de la commune ...  d’autres possibilités offertes par le site actuel méritent d’être développées car malheureusement pas encore assez utilisées par les internautes  citoyens …

     

    Etat des lieux …

     

    La « newsletter » ou lettre de diffusion

     Elle offre la possibilité à chaque visiteur de s’y inscrire gratuitement, avec un seul impératif, disposer d’une adresse électronique. Chaque abonné reçoit ainsi régulièrement des mels envoyés automatiquement sur sa messagerie qui lui permettent d’être informé de l’actualité de Trilport ou de certains problèmes de dernière minute (style grève de la collecte des ordures ménagères par exemple ) ...

    http://www.trilport.fr/citoyennete-reunions-enquetes-publiques.php

     

    La présentation des procédures d’urbanisme ou des enquêtes publiques en cours

    Lors des révisions simplifiées du P.O.S (bientôt de l’élaboration du PLU) et afin de permettre à chaque Trilportais d’être informé, nous avons mis en place trois dispositifs d'information pour les citoyens : la réunion publique débat, l’exposition des projets en Mairie grâce à des panneaux informatifs et désormais le site internet qui permet de visualiser à  domicile les plans, les photos, les mises en perspective et le zonage etudié ...

    http://www.trilport.fr/citoyennete-reunions-enquetes-publiques.php

     

     

    La messagerie électronique

    Elle permet d’interroger directement les élus … encore faut il que ces derniers utilisent comme il se doit cet outil, des progrés restent à faire des deux cotés ...

     

     

    La morale du jour est toute simple ... Avant d’aller plus loin dans l'utilisation des formidables potentialités de cet outil prodigieux qu’est Internet, il est essentiel avant tout de généraliser l'utilisation de procédures  basiques ... Ce qui revient plus simplement à reprendre une maxime ancestrale :  avant de courir, il vaut mieux apprendre à marcher  ...
    Car aprés quelques mois d'utilisation, force est de constater qu'il nous reste encore du pain sur la planche, de quoi rester humble ...

    au niveau technologique, bien évidemment

  • Google, puissance 80

    L'arrivée de Vinton Cerf, un des père fondateur mythiques du World Wide Web, chez Google, nouveau venu à la croissance météorique, améne plusieurs interrogations sur le devenir et les évolutions futures de la toile mondiale. ... Avant de revenir sur certaines pistes poursuivies par cette société et traquées quotidiennement par Francis Pisani, dans Transnet, un blog que je vous invite à consulter fréquemment (lien ci contre), revenons sur une success story en cours  ...

     

    Google vient d'enregistrer une arrivée de poids, Vinton Cerf, lui même, au titre de "Chief Internet Evangelist", tout un programme ... C'est lui qui en inventant le protocole TCP/IP a rendu possible l'apparition du réseau des réseaux.  Sa future mission (s'il l'accepte ...) est de contribuer à faire de cette société un acteur incontournable du devenir d'Internet.
    Google est devenu pour chaque internaute un outil indispensable à l'utilisation quasi transparente, pourtant derrière ce logo se cache des intérêts économiques colossaux.

    Rapide retour sur une "success story" en cours ...

     Google naît d'un coup de génie de deux jeunes américains (Larry Page et Sergey Brin) étudiants à Stanford, en Sciences Mathématiques et en Sciences Informatiques, qui conçoivent en 1996, un projet de recherche « BackRub » basé sur une méthode d'analyse des liens pointant vers un site web afin d’évaluer la pertinence et la popularité de la page recherchée. Ce projet repose sur la structure des liaisons du World Wide Web et rend possible, grâce à une analyse complexe réalisée sur à partir d'algorithmes mathématiques, l'évaluation de la qualité, de l'importance et de la pertinence des pages indiquées à la fin d'une recherche, contrairement aux moteurs de recherche traditionnels.


    Ces derniers, à base d’ordinateurs très puissants, scannaient alors une grande portion du Web afin d’indexer et de trier les pages correspondant à certains mots clefs. Les résultats n'étaient pas des plus pertinents.
    Car si l’avantage d’Internet est d’être une source prodigieuse d’informations, l'un de ses plus gros inconvénient est ce trop plein d’informations (appelé également vertige informationnel), qui rend difficile voir impossible la recherche de la « bonne » information.

     

    En 98, achètant un stock de disques durs à prix réduit enchâssé dans un écrin en... Lego, les deux étudiants fondent avec l'aide financière d'un des fondateurs de Sun System, une société appelée Google, néologisme créé à partir du mot « googol » (un googol est le chiffre 1 suivi de 100 zéros) qui suggère que la raison d'être de Google est d'organiser l'immense quantité d'informations disponible sur le Web. Accessoirement, le googol est supérieur au nombre de particules élémentaires de l'univers, qui se contentent de 80 zéros….
    Google a choisi ce terme pour symboliser sa raison d'être qui est d’organiser l'immense volume d'information disponible sur le Web et dans le monde et s’est choisi un logo, couleur lego …

     

    Autre intérêt et non des moindres, cette technologie repose sur une association de machines de bas de gamme plutôt que sur de gros serveurs très onéreux.

     

    Une efficacité inégalée

     La réussite de Google tient principalement à sa capacité de déterminer en un temps record les pages les plus pertinentes en fonction de critères de recherche grâce à un algorithme mathématique appelé « PageRank » .
     Quand le robot logiciel de Google (GoogleBot) visite une page Web, il analyse sa structure , suit ses liens vers les autres pages Web, évaluant ainsi le degré de pertinence d’une page en fonction du nombre d’autres pages qui lui sont liées.

    Autres avantages : Google a une vitesse moyenne de 0,29 seconde par recherche , n'accepte pas de bannières sponsorisées et sa hiérarchie des réponses ne tient pas compte de de critères commerciaux.

     

    Un modèle économique exemplaire

    Dès son lancement, en 1998, Google répond à 10 000 recherches par jour, à la mi 1999, il gére 3 millions de recherches par jour et génére déjà des millions de dollars de revenus. En 2000, il est le plus gros outil de recherche au monde, avec un index de 1 milliard de pages  dont 560 millions entièrement et 500 millions uniquement en relation à leur adresse.
    En 2000, l’apparition des liens sponsorisés (Adwords) lui permet de multiplier ses gains. La société engage une politique de diversification : groupes de discussions (Google Groups), actualités (Google News), comparateur de prix (Froogle), service de weblogs (Blogger), recherche et gestion d'image (Picassa), une Toolbar (Google Toolbar) et un webmail (Gmail).

    Et ce n'est pas fini ... Nous yr eviendrons prochainement ...

     

    Désormais, Google est une société qui fait peur aux mastodontes que sont Microsoft, Yahoo, Amazon et d'autres, le combat ne fait que commencer et mérite d'être sanglant ... L'imagination et la créativité seront des avantages concurrentiels déterminants ... Une indication, un an aprés son introduction en bourse, Google a dépassé toutes les entreprises de la Silicon Valley excepté Intel et Cisco System ... Beaucoup de spécialistes comparent même désormais cette entreprise à ... Microsoft ...

     

    Comme quoi, même en 2005, l'imagination peut prendre le pouvoir ... Et en ce qui concerne cette marque cela risque de décoiffer ...

     

    Google en quelques chiffres

    Nombre de pages explorées : plus de 8 milliards  /  Images : plus de 1 milliard /  Messages Usenet : plus de 1 milliard  /  Nombre de langues dans lesquelles l'interface a été traduite : plus de 100 /  Nombre de langues dans lesquelles Google offre des résultats : 35 /  Nombre de domaines : plus de 100 /  Salariés : plus de 3 000 dans le monde

  • Gens du voyage : quelques propositions d'actions

    Trilport, le 10 juin


    Propositions faites au Sous Préfet, à l’ensemble des Maires de la Communauté d’Agglomération et à notre représentation nationale


    S'il existe, au moins, deux catégories de gens du voyage ayant des problématiques d’accueil différentes, sur le terrain la confusion est inévitable, les sédentaires ou semi sédentaires se mêlent aux grands passages.
    Certains élus dont je suis, attendaient la création de l’intercommunalité avec impatience dans ce domaine, espérant que sur les bases du Schéma d’Accueil Départemental des solutions à l’échelon intercommunal soient étudiées et mises en place. Cependant au jour d’aujourd’hui, l’intérêt Communautaire (pour la Communauté d’Agglomération du Pays de Meaux) est strictement limité à la seule gestion de l’aire d’accueil de Poincy (reprenant en fait strictement les prérogatives du SIRTAN, l’ancien syndicat intercommunal de gestion de cette aire). La problématique des gens du voyage pourtant ne se limite pas à cette seule aire, pour preuve, les caravanes présentes sur la Côte Rôtie étaient des caravanes de locaux, sédentaires ou semi sédentaires.

    Ce qui démontre la difficulté si l’on souhaite intervenir de manière cohérente et efficace dans ce domaine de ne pas percevoir la problématique dans sa globalité : sédentaires et grands passages.

    Il n’échappera à personne que la logistique permettant : une hygiène élémentaire, l’évacuation des ordures, la gestion quotidienne, l’approvisionnement en eau, la remise en état du terrain après le départ des caravanes, nécessite des moyens humains et financiers qui dépassent les possibilités d’une seule commune.

     Des solutions sont cependant envisageables ...

     

    Lire la suite

  • Une partielle à rebondissements multiples ...

    Le sort du Conseil Général de Seine et Marne se jouera à quelques voix, dimanche prochain, en fonction du nombre d'électeurs qui décideront de se rendre aux urnes. Prés de 75% d'électeurs se sont abstenus lors du 1er tour de scrutin, 3 électeurs sur 4 !
    Le moindre bulletin pésera lourd dimanche prochain au décompte final ... Cette "cantonale" partielle peut mettre un terme aux responsabilités de Vincent Eblé , Président du Conseil Général depuis seulement mars 2004 et qui a avec son équipe déjà considérablement réveillé ce département.
    Le second tour de dimanche prochain revêt une importance considérable qui concerne toutes nos communes et l'ensemble des seine et marnais; la défaite du candidat vert Jean Calvet ferait en effet basculer de nouveau la Seine et Marne à droite, l'assemblée départementale comptant actuellement 21 élus de gauche et 21 élus de droite.


    Cette situation démontre l'absurdité de ce mode de scrutin et l'injustice de l'annulation de l'élection de mars 2004 ...


    Absurdité du mode de scrutin
    Ce dernier ne permet pas à l'exécutif élu de bénéficier d'une durée suffisante pour mener sa tâche à bien. Comment mener une politique de territoire cohérente en moins de trois ans ? Il serait grand temps que nos parlementaires rectifient un mode de scrutin anachronique qui pénalise la vitalité et le développement d'une collectivité territoriale à l'importance croissante dans le nouveau paysage institutionnel national ...
    A défaut d'avoir pour circonscription le département et non le canton, il serait bon que cette élection se déroule en une seule fois dans l'ensemble du département et non tous les 3 ans (dans le cas présent, 18 mois seulement !) ... Le contrat aurait le mérite d'être clair et la feuille de route tracée ... Car l'intérêt de l'expérience menée par Vincent Eblé est bien de démontrer qu'une ambition collective au service du Département fait bouger les choses !

     

    Injustice d'une décision inique
    Le Conseil d'Etat a invalidé l'élection de mars 2004 en raison d'un taux d'abstention et d'un nombre de bulletins blancs anormalement élevé dans une des communes du canton, Coupvray, conséquence d'un désaccord local entre le Maire de la commune et d'un candidat du même bord politique, un comble ! Alors que rien n'a été raproché au candidat aujourd'hui invalidé, Jean Calvet. Il est vrai que la victoire de la gauche en Seine et Marne a été vécu comme un crime de lèse majesté par la Droite Locale et parisienne.

     

    Au regard des personnalités des candidats en présence, mais également de l'importance des enjeux qui dépassent les limites de ce canton, espérons que les absentionnistes de dimanche retrouveront le chemin des urnes et que leur vote permettra au nouvel exécutif départemental de mener jusqu'à terme, son mandat.

    Cela ne serait finalement que justice ...



    Résultats du premier tour:
    Inscrits: 24.307 / Votants: 6.514 / Exprimés: 6.385 / Abst: 73,20%
    Alain Muller (PT) 64 (1,00%), Philippe Jarry (LCR) 239 (3,74%), Jean Calvet (Vert) 2.534 (39,69%), Elisabeth Zeller (UDF) 770 (12,06%), Chantal Brunel (UMP) 2.348 (36,77%), Laurence Carrier (MNR) 64 (1,00%), Jean Rey (FN) 366 (5,73%)

  • Zone d’Education Prioritaire, qu’en est il réellement ?

    Que penser de l’étude publiée aujourd'hui par l'Insee dans sa revue Economie et statistique sur les ZEP et intitulée : « Z.E.P, quels moyens pour quels résultats ? Une évaluation sur la période 1982-1992 »

     

     

    Les Zones d’Education Prioritaire ont été créées par Alain Savary en juillet 1981, dans la foulée de la victoire de François Mitterrand afin de «donner plus à ceux qui ont moins». Si ce dispositif était censé n’avoir une durée de vie que de quatre ans, le temps pour les établissements concernés (363) de rattraper leur retard, il fête en 2005, son 24eme anniversaire.
    Etat des lieux :  En 2003, un élève sur 5 (soit 1 700 000 élèves) était scolarisé dans une des 911 ZEP, même si depuis ces Zones d’Education Prioritaire sont devenus des Réseaux d’Education Prioritaires, le R insistant sur la nécessité de travailler en complémentarité et sur l’idée de maillage (911 REP regroupant 5 651 écoles , 874 collèges, 92 lycées professionnels et 38 lycées généraux).

    Rappelons que les moyens supplémentaires dégagés sont essentiellement de deux natures : heures d’enseignement et des crédits indemnitaires. Des moyens qu’il est bon de relativiser comme le rappelle excellemment Emmanuel DAVIDENKOFF dans son article dans le quotidien Libération du 16/09. Car si statistiquement un élève de ZEP revient 8% plus cher à l'institution, sur le terrain une classe de collège de ZEP compte seulement deux élèves de moins et le surcoût de la masse salariale des enseignants est quasiment nul, ces enseignants étant pour la plupart plus jeunes. L’étude de l’Insee souligne le fait que «les salaires moins élevés de ces professeurs compensent probablement, en partie, le surcoût des ZEP résultant des postes supplémentaires et crédits indemnitaires». Paradoxalement, l'Etat dépense en effet plus pour les collèges ou les lycées privilégiés qui attirent les enseignants en milieu et fin de carrière. Fait souligné par l’étude «Les primes ou avantages en termes de promotion attribuées aux enseignants de ZEP n'ont pas permis de stabiliser le personnel de ces établissements.». De fait, le turn-over s'est même accru au fil des ans.

    Si avec raison, cette étude fait grand bruit, il serai regrettable de ne s’arrêter qu’aux conséquences et de ne pas aborder les causes de ce succés trés relatif.

    Un point essentiel, l'enquête évalue le fait d’appartenir à une ZEP, plutôt que la politique ZEP elle même. Elle ne tient pas compte du contexte pour le moins « particulier » de ces quartiers. Le déterminisme social cher à Bourdieu est une réalité quotidienne qu'on ne peut balayer avec quelques statistiques …
    Preuve en est que si en 1995, 18% des CE2 en zone non prioritaire ne maîtrisait pas les compétences de base de la lecture à l’entrée en CE2, ce pourcentage en ZEP montait à plus de 37% !

    Quelques remarques après la lecture de cette enquête passionnante …

    Soulignons tout d’abord l’intérêt d’évaluer les politiques publiques. Il est impératif de mesurer l’efficacité des politiques mises en place sur le terrain avec les deniers publics afin de pouvoir effectuer si nécessaire les arbitrages, les cadrages ou les rectificatifs qui s'imposent.
    Le rôle joué par des acteurs désormais incontournables de notre système éducatif, au premier plan la D.E.P, est absolument remarquable à cet effet. Cette tendance répond à un besoin général qui dépasse l'hexagone, pour preuve l'audience revêtu par la dernière enquête PISA dans l'ensemble des pays concernés.

    Insistons également sur l’originalité du dispositif Z.E.P « premier exemple français de politique de discrimination positive et de territorialisation des politiques éducatives » mais plus encore premier exemple concret de politique visant à réduire les inégalités sociales par une dotation inégalitaire de moyens. Une allocation supplémentaires de moyens qu'il faut relativiser car plutôt que concentrer en un temps court des moyens importants, l'institution a préféré dispersé des moyens limités de manière progressive au fil des ans ...

    Autre point mis en évidence, l’hétérogénéité des résultats sur le terrain. Elle dépend en grande partie de trois facteurs : l’accent mis sur les apprentissages, la stabilité des équipes pédagogiques et le dynamisme du pilotage local.

    L’exemple vécu depuis plus de 15 ans au quotidien dans un des 92 Lycées Professionnels classé ZEP m’incite à penser que la stabilité des équipes est un facteur essentiel. Les équipes stables sont plus expérimentées, plus solidaires et plus motivées, elles acquièrent au fil des ans un savoir faire déterminant dans la réussite de leurs élèves. Les techniques accumulées et utilisées au quotidien tenant compte du particularisme des élèves, des contextes locaux et des potentiels des établissements.
    Soulignons que la transdisciplinarité, le travail en équipe et l’innovation pédagogique font partie intégrante de cette culture maison et que nombre d’innovations pédagogiques expérimentées en Lycée Professionnel et en ZEP notamment ont depuis enrichi la doctrine éducative et contribué à remodeler l’ensemble du système éducatif.

    Enfin et surtout, comme l'indique cette étude «Les ZEP peuvent paraître n'avoir aucun effet, simplement parce qu'elles ont réussi à maintenir les écarts de résultats observés en 1981, alors même que les difficultés des élèves et les conditions de travail des enseignants empiraient.»

    Ce qui au regard de la situation vécue dans certaines de ces ZEP n'est déjà pas si mal ...

     

    Lien : http://www.insee.fr/fr/ffc/docs_ffc/es380a.pdf

  • L'Edito de septembre

    Trilport, le 15 septembre

     

     

    Livraison de l'édito de septembre (publié sur le site de Trilport) ... Thème principal : les partenaires privélégiés de la commune, avec au  premier rang : le Conseil Général et le Conseil Régional ... Qui s'en étonne ?


     

    La signature du CONT.AC.T par Vincent Eblé Président du Conseil Général ne constitue pour Trilport qu’un premier pas; ce contrat représente tout de même une subvention de 500 000 euros pour notre ville ... Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, cet été la Région a validé notre Contrat Régional, avec à la clé une aide de plus d’ un million cent mille euros pour trois de nos projets d’équipement majeurs. Signalons que nous serons une des rares communes franciliennes à obtenir un tel contrat pour 2005.

    Avec la participation de la C.A.F, à ces projets, le montant de l’aide récoltée atteindra environ 2 000 000 d’euros de subventions !

    Nous mettons également la dernière main au Contrat Triennal de Voirie qui permettra en partenariat avec le département et la DDE, de réaliser des aménagements destinés à sécuriser les rues de Trilport et protéger les piétons. Avec le même objectif, dans quelques jours peu débuteront les travaux du carrefour Schweitzer, financé à 50% par le Département, et les aménagements de la rue de Fublaines et de la rue de Brinches, excepté la rue de Germigny, toutes les entrées de ville de Trilport auront été traitées d'ici la fin d'année.
    Nous allons entreprendre également, l'appel d'offres est en cours, des travaux rue de Germigny d'enfouissement des réseaux aériens et de création de trottoirs, dossier monté avec la participation financière de France Telecom, d’E.D.F, et G.D.F .


    Pour toutes ces réalisations, une même méthode, en trois temps : une phase de concertation auprés des riverains (ces travaux sont une des conséquences des réunions de quartier), une phase d’arbitrage aprés étude des différents scénarios possibles et de nos possibilités financières, puis enfin et surtout un long travail de dossier. C’est ce travail qui nous a permis d’aboutir à de tels partenariats.

    Méthode fastidieuse, discrète, souvent ingrate, mais qui porte aujourd’hui ses fruits. Je comprends l’impatience de beaucoup, sachez que cette impatience est également nôtre ! Cette méthode permettra de faire plus pour la commune, en limitant nos dépenses et ce pour le plus grand bénéfice de tous les Trilportais !

     

    pour toutes les infos sur Trilport, une seule bonne adresse : http://www.trilport.fr/actualites-de-trilport.php

     

  • Congres, l'heure des longues contributions

    Mardi 12 septembre, aprés minuit ...

     

    La réunion de présentation des contributions organisée par la Fédération vient de s'achever ... Une réunion statutaire qui apparait bizarrement comme un exercice de style ou une figure imposée ... Mais enrichissante car il y a matière à phosphorer pour le militant de base.


    En premier lieu, au niveau de la quantité des textes (six cahiers de 150 à 200 pages chacun, soit plus de 1000 pages), les soirées d'été n'étaient pas de trop pour s'imprégner de la substantifique moelle ... Quand à la qualité, la vérité oblige à dire qu'elle est à géométrie variable; fonction des textes, de leurs auteurs et de leur conviction ...

    Le militant pour avoir un avis éclairé doit lire l'ensemble des textes des contributions (dur, dur ...) qu'elles soient de portée générale ou thèmatiques et il y a plétohore, on se bouscule au portillon ! Je suis obligé d'avouer que je ne suis pas tout à fait un militant éclairé n'ayant pas lu (pas pu ?) lire l'ensemble de la prose proposée.

    L'autre exercice passionnant est de s'adonner à la chasse aux noms des signataires, afin d'obtenir une géographie circonstanciée et instantanée des humeurs du moments, des futurs ralliements ou reniements ...

    Cette phase 1 est celle de l'incantation précède la phase 2, celle de la décantation ...
    Les contributions vont alors effectuer leur mue, s'autodétruire ou non et se transformer en motions ... Derrière les mots, vont soudain apparaitre les hommes, les intentions et les ambitions ...

    Coincidence ? Je suis actuellement en pleine relecture de mes classiques (caciques ?) ... Jaures contre Guesde en 1900, Blum contre Mollet en 1946 ... Et tout cela grâce au site re-so ( http://www.re-so.net/) qui offre un florilège des textes de référence qui ont marqué la gauche ...

    Dont l'intervention de Blum en 1946, prémonitoire ...


    "C’est cette transformation essentielle de la structure sociale, cette “ mutation ” qui constitue pour nous la révolution. C’est en ce sens que j’ai tant de fois répété qu’il n’existe pas deux espèces de socialisme, dont l’un serait révolution l’autre ne le serait pas. Nous pensons que cette transformation est révolutionnaire, même si elle est acquise par des moyens légaux et, à l’inverse, un soulèvement populaire victorieux qui n’aboutirait pas à la transformation sociale ne serait pas à nos yeux la révolution.
    Nous croyons que la mutation révolutionnaire du système social a pour condition la conquête du pouvoir politique par les travailleurs organisés en partis de classe. La conquête du pouvoir n’est pas une fin en soi, mais la condition préalable et indispensable de la transformation révolutionnaire."

    Souvent, l'histoire est un éternel recommencement ... Le Mans echappera t'il à la règle ?
    Question subsidiaire : qui joue aujourd'hui le rôle de Mollet, le "gauchiste" de l'époque qui dénonçait le libéralisme de ses adversaires ?
    L'heure de vérité approche, la responsabilité collective nous impose lors du prochain congrés du Mans, de ne pas en faire un Rennes Bis, notre pays ne mérite pas cela ...


    Heureusement la conclusion de Blum est ré-so-lument optimiste et nous laisse les plus grands espoirs pour les épisodes suivants :

    "Ce que je sais, quant à moi, c’est que pour le socialisme aucune blessure ne peut être mortelle, qu’il sortira de cette crise comme de tant d’autres, et qu’une fois de plus, il fera surgir des profondeurs de la nation les forces et les hommes nécessaires à sa victoire."

     

    Des extraits du discours de Blum sont accessibles dans les documents
  • I've a black dream ...


    L'ouragan Katarina a remis dramatiquement les pendules à l'heure.

    Le gendarme mondial qui impose en temps réel sa "vision du bonheur" à peu prés partout sur la planète, n'a pas su, ou pu, prévenir et réagir face à une catastrophe naturelle prévisible. Car comme le rappelait Paul Krugman, avant le 11 septembre 2003, l’Agence fédérale en charge des catastrophes naturelles avait dressé la liste des trois catastrophes auxquelles s’exposaient le plus les Etats-Unis: une attaque terroriste sur New-York, un tremblement de terre de forte magnitude à San Francisco et un ouragan de grande amplitude sur La Nouvelle-Orléans. Force est de constater que rien n'a été fait."L’Amérique naguère célèbre pour sa capacité à résoudre les problèmes (can-do attitude) a aujourd’hui un gouvernement impuissant (a can’t-do government) qui cherche des excuses au lieu de faire son travail." (Paul Krugman)

    Se pose alors une terrible question : Y aurait il eu autant de victimes si l'ouragan Katrina s'était abattu sur Washington ?

    Cette catastrophe va faire sans doute beaucoup plus de victimes que le 11 septembre. Reste à espérer qu'elle ait autant de retentissement et entraine autant de remise en cause !

    Il s'agira là, non d'envoyer des missiles Tomahawks sur des mosquées et des G.I à Bagdad, ou de fermer ses frontières, mais plus simplement d'entretenir les infrastructures de son pays (routes, digues ...), d'en créer de nouvelles, et de s'occuper enfin socialement des innombrables noirs américains qui vivent sous le seuil de pauvreté. L 'American way of life a plus que des ratés et avec son Président en première ligne a montré sa face obscure, sans jeu de mot aucun.

    Un constat mélé de regret et d'amertume, la grande majorité des milliers de morts laissés par Katrina sur le terrain avaient deux points communs : être noir et pauvre ... De quoi se remémorer le discours de Marthin Luther King, qui malheureusement résonne toujours avec d'autant de force et d'actualité.

    Un extrait du discours du Pasteur Marthin Luther King est accessible dans les documents
  • 11 septembre 1973, Palacio de la Moneda, Santiago

    11 septembre 2005

     

    "Je paierai de ma vie la défense des principes qui sont chers à cette patrie. La honte rejaillira sur ceux qui ont renié leurs engagements et manqué à leur parole, comme ils ont renié la doctrine des forces armées…
    Face à ces événements, il ne me reste qu’une chose à dire aux travailleurs : je n’abdiquerai pas. Situé en ce moment historique, je paierai de ma vie ma loyauté au peuple. Je vous dis avoir la certitude que la semence que nous avons enfouie dans la conscience digne de milliers et de milliers de Chiliens ne sera pas définitivement perdue. Ils ont la force, ils pourront nous asservir, mais on n’arrête les mouvements sociaux ni avec le crime ni avec la force. L’histoire est nôtre, ce sont les peuples qui la font.

    C’est le moment final, le dernier où je peux m’adresser à vous. J’espère que la leçon sera comprise...

    Je m’adresse surtout à la femme modeste de notre terre, à la paysanne qui a cru en nous, à l’ouvrière qui a travaillé davantage, à la mère qui a toujours su s’occuper de ses enfants. Je m’adresse aux cadres de la patrie, aux cadres patriotes, à ceux qui depuis longtemps luttent contre la sédition dirigée par les syndicats patronaux, syndicats de classe dont le but est de défendre les avantages d’une société capitaliste.

    Je m’adresse à la jeunesse, à ces jeunes qui chantèrent et communiquèrent leur joie et leur esprit de lutte.

    Je m’adresse à l’homme du Chili, à l’ouvrier, au paysan, à l’intellectuel, à ceux qui seront poursuivis parce que le fascisme est déjà présent depuis longtemps dans notre pays, perpétrant des attentats terroristes, faisant sauter les ponts, coupant les voies ferrées, détruisant les oléoducs et les gazoducs, devant le silence de ceux qui avaient le devoir d’agir … l’histoire les jugera.

    Radio Magallanes va sûrement être réduite au silence et le son paisible de ma voix n’arrivera pas jusqu’à vous. Peu importe, vous continuerez à m’entendre. Je serai toujours à vos côtés, mon souvenir sera au moins celui d’un homme digne qui fut loyal à sa patrie. Le peuple doit se défendre, mais ne pas être sacrifié. Le peuple ne doit pas se laisser abattre ni cribler de coups, et il ne doit pas non plus se laisser humilier.

    Travailleurs de mon pays, j’ai foi au Chili et en son destin.

    D’autres hommes surmonteront le moment triste et amer où la trahison prétend s’imposer. Continuez à penser que s’ouvriront bientôt, beaucoup plus tôt que tard, les grandes avenues où passera l’homme libre pour construire un monde meilleur.

    Vive le Chili, vive le peuple, vivent les travailleurs !

    Ce sont mes dernières paroles. J’ai la certitude que le sacrifice ne sera pas vain. J’ai la certitude que, du moins, il y aura une sanction morale qui châtiera la félonie, la lâcheté et la trahison."

     

    Salvador Allende, 11 septembre 1973

     

    Le discours complet prononcé par le Président Allende, est accessible dans les documents

  • Les vacances d'été ne sont déjà plus qu'un lointain souvenir ...

    Trilport, le 3 septembre 2005

     

    Les vacances d'été ne sont déjà plus qu'un lointain souvenir ... Deux mois attendues par beaucoup mais redoutées par d'autres, car ressentis comme un temps de discrimination; entre ceux qui peuvent partir sous d'autres cieux et ceux qui ne le peuvent pas, ou comme un temps d'abandon, je pense aux personnes âgées isolées . Les communes lors de ces deux mois d'été se doivent d'être présentes : afin de proposer à leurs habitants un soutien, un réconfort, quelquefois même des perspectives … On a trop tendance à banaliser cette présence quotidienne, pas assez spectaculaire pour exister aux yeux de certains.

    Dire qu’il a fallu les morts de la canicule pour remettre les pendules à l’heure et rappeler aux autistes du cœur l’importance essentielle pour nos sociétés de la Solidarité entre les uns et les autres . Le moteur central de cette solidarité, est l’action publique, au premier plan la collectivité de proximité qu'est la commune.
    Pour les petites ville, la mise en place de ces actions, faute de moyens financiers et humains est difficile et prend du temps, mais elle est possible, j’en veux pour preuve certains des temps forts qui ont marqué l’été à Trilport :

    - une journée à la Mer, à l'initiative du C.C.AS qui a rassemblé des personnes âgées, des jeunes, des familles de la commune, dont certaines ont découvert pour la première fois la grande bleue,

    - la Nuit des étoiles organisée et animée par l'Association Uranie qui durant trois nuits a permis à plus de 250 personnes de découvrir les trésors de la voûte céleste,

    - Les activités de nos Centres de Loisirs et de l’Action Jeunesse qui ont rassemblé prés de 300 jeunes et ados durant ces mois d'été, leur permettant de passer des vacances agréables et distrayantes avec notamment l'organisation d'un stage de voile et d’un chantier Jeunesse en Hongrie, faisant découvrir à certains de nos jeunes une autre face de l'Europe de 2005 ...

    Une présence sur le terrain rendue possible grâce au travail quotidien, des bénévoles, des responsables associatifs, des services municipaux, des élus mais également aux moyens dégagés par les nombreux partenariats noués (Contrat Temps Libre, Contrat Educatif Local, dispositif V.V.V (Ville Vie Vacances)) et notamment avec la C.A.F.

    Il est de notre devoir d’élu de mettre en place les outils de cette solidarité, afin qu’elle constitue un ciment fédérateur entre tous nos administrés.
    C’est le sens de notre engagement politique d’élu local … faire de nos villes, des villes solidaires … afin de perpétuer cette chance qui est la nôtre de vivre dans une société solidaire, plutôt que dans une société éclatée ou émiettée …