Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Un chantier exemplaire.

medium_viaduc8.3.jpgMercredi 13 septembre, j'ai eu le plaisir de participer à l'inauguration de la déviation Sud Ouest du Pays de Meaux, évènement de première importance s'il en est pour notre jeune agglomération.
Pour fêter un moment attendu depuis des décennies par des dizaines de milliers de personnes (30 000 utilisateurs /jour sont prévus), du beau monde s'était donné rendez vous sur le "tarmac" : deux Ministres, et non des moindres, Messieurs Perben et Coppé (également Preésident de la Communauté d(Agglomération, Maire de Meaux et Conseiller Régional), le Président de la Région Jean Paul Huchon, du Département Vincent Eblé, le corps préfectoral au grand complet (du préfet de Région au Sous Préfet), les équipes de la DDE, un aéropage d'élus trés varié Conseillers Régionaux et Généraux, Maires ...) et les représentants des nombreuses entreprises ayant travaillé sur ce chantier...

Quels enseignements peut on tirer de la réussite d'une telle réalisation ?

 

 

medium_deviation_meaux.3.jpg

D'abord saluer la qualité de cette réalisation bénéficiant avec son viaduc d'une figure de proue emblématique. Ce magnifique ouvrage d'art, situé sur Mareuil les Meaux (rendant à cette commune ce qui lui appartient) dote la Région Ile de France d'un équipement de la lignée de celui de Millau. Deux avantages toutefois sur ce dernier pour les franciliens,  proximité et gratuité (vive le Service Public !).
La nouvelle déviation permet non seulement de désengorger notre agglomération totalement asphyxiée par le trafic automobile mais créé une voie rapide entre le pôle de Roissy et Marne la Vallée, axe structurant d'intérêt régional préfigurant la future rocade Est qui reliera les 4 autoroutes (A1,A4,A5 et A6). Le grand périphérique en devenir autour de Paris est en marche. C'est dire l'importance de cette réalisation.

 

Une réussite majeure de la DDE

L'ensemble des discours officiels ont mis en valeur le caractère innovant de ce chantier ainsi que les qualités techniques et esthétiques du viaduc. Le chantier de la déviation Sud Ouest de Meaux a été pilotée de main de maître par la DDE qui a conduit un chantier modèle plaçant au premier plan l'innovation (appel d'offres sur performance), la concertation et le respect de l'environnement.

Les innovations qui ont permis la réalisation du viaduc, pour certaines mondiales, font de ce chantier une réussite technique majeure. L'ouvrage d'art de 1 200 mètres de long et 31 mètres de largeur repose sur 21 piliers en béton et surplombe la vallée de la Marne, franchissant successivement le canal de Meaux, la Marne, la ligne SNCF et le canal de l'Ourcq.
Son tablier de 53 000 tonnes situé à 35 mètres de hauteur a été réalisé d'un seul tenant par poussage (un record du monde !) par la société française RAZEL, et a nécessité des recherches trés poussées.
La concertation a été étroite avec les habitants et les collectivités locales du début des travaux préliminaires à l'ouverture du chantier. La création de la Maison de la Déviation, par exemple est une initiative exemplaire qui a permis à tous les visiteurs, riverains ou futurs utilisateurs, de suivre les différentes étapes du chantier, de comprendre ses objectifs et les choix techniques efectuées; il faut signaler également le Site internet  du chantier, corollaire désormais indispensable à toute réalisation importante.
Autre priorité, qui avait été également une préoccupation majeure lors des travaux du TGV Est, l'environnement. Tant au niveau du chantier (sauvegarde des différentes colonies de batraciens par exemple) que dans la réalisation finale choix des matériaux, création d'un pont permettant le passage de la faune ...  Le souci de l'intégration au site a été constant et la qualité esthétique du projet, notamment dans les lignes développées, le choix des coloris ("migration des couleurs" entre le bleu et le vert), la courbure du tracé sont autant d'éléments qui permettent de  diminuer l'impact visuel de cette réalisation.

J'ai rencontré sur le site, les responsables de la DDE qui ont piloté le projet durant les principales phases du chantier. Il faut souligner la passion qui animait les différentes équipes, contagieuse. Les mêmes mots revenaient sans cesse dans leurs propos : innovation, souci de l'environnement, sens du service public, utilité de ce projet, la qualité du travail d'équipe des différents corps de métier présents, les compétences réunies autour de cette réussite ...

Il est essentiel de préserver ce vivier et d'agir afin que ces talents multiples ne désertent l'action publique au seul profit des Bouygues, Vinci et consorts. L'hypothèque pesant sur le devenir de la DDE, grand corps d'Etat s'il en est, les risques de démantelement de ce service public sont réels. Les lois liées à la décentralisation laissent planer encore beaucoup trop d'incertitude. Il est de notre responsabilité collective de ne pas briser un tel outil au service du pays.

(suite dans une prochaine note : de l'importance du consensus politique, de l'utilité de l'action publique ...)

Les commentaires sont fermés.