Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

"De la confrontation nait (quelquefois) la lumière"

medium_debat2.jpg

Sur la chaine parlementaire, c'était le débat de tous les dangers ...
L'ensemble de la droite attendait ce moment avec espoir, espérant l'implosion en direct et en mondiovision du PS, victime des "ambitions personnelles" des 3 prétendants en lice, juste à quelques mois d'un scrutin capital, du pain béni ! Beaucoup de militants ou sympathisants socialistes craignaient également cet instant, non sans raison  : division, effondrement de "son" ou "sa" candidat(e) ... Rien de tel n'est arrivé, tant mieux, pour le PS et les français ! Mais revenons sur cet évènement et ses perspectives ...

Je pense toujours que le calendrier choisi par François Hollande pour la désignation du candidat à la candidature (le mois de novembre) , n'est pas bon. Ne le prenons surtout pas pour un imbécile, certains ne s'en sont d'ailleurs toujours pas relevé, "Fraise des bois" possède un réel sens politique mais force est de constater, qu'il a pris beaucoup de risques avec ce calendrier. Les dérapages plus ou moins controlés, surtout les petites phrases des seconds couteaux, à trés peu d'encablures du vote des français peuvent faire trés mal et certaines cicatrices auront du mal à se refermer en quelques semaines. Cette proximité des dates risque d'empiéter sur la qualité et la profondeur du débat. Un risque qui est peut être d'ailleurs à l'origine de ce choix ...

Car il faut débattre, n'en déplaise à certains !  Le débat interne est dans les gènes du PS, c'est un de ses particularismes et une de ses richesses. La différence entre le fan, le supporter et le militant est bien là : choisir les yeux ouverts ... "De la confrontation nait la lumière" disait Mao, plutôt spécialiste de l'obscurité ...
Chaque candidat peut aborder ainsi les problèmes de fond, présenter aux militants sa texture, son grain, ses arguments, ses faiblesses, ses qualités, bref l'humain peut enfin et doit dépasser l'icône.
Il était inimaginable que cette désignation ne s'effectue sans débat contradictoire, au sondage style vote à la Star Ac, comme le désirait ardemment certains. Mais n'oublions pas cependant qu'aprés la désgnation interne, se déroulera un terrible combat contre la droite de Monsieur Sarkozy,

Alors que penser d'une telle soirée ? 

 

Premier point, et non des moindre, ce débat ne se déroulait pas à huis clos, entre Camarades initiés et dans la chaleur d'une salle, pas de tribune, simplement des pupitres. Ce débat avait lieu à la télé devant tous les français, média froid que la télé. Un contexte qui n'a pas été sans influence sur la tonalité des échanges et la retenue qui ont marqué ce moment de démocratie en direct.
Chaque acteur ou militant ayant bien en tête, que l'attaque frontale entre membres d'une même famille politique se paye cash au moment du vote final. La pratique de la terre brulée est suicidaire, autant s'en convaincre, ne pas mélanger les genres et ne pas se tromper d'adversaire. Autre vérité et non des moindres, s'imposant à tous, ne pas oublier que quelque soit les résultats du vote (un ou deux tours), le candidat(e) de tous sera désigné(e) à son issue, alors autant ne pas sacrifier l'avenir au moment présent. 

Ayant eu le plaisir d'assister avec une quarantaine de personnes, à la projection sur grand écran de cette émission, répondant ainsi à l'invitation de la Fédé 77, belle organisation au passage, force est de constater et tant mieux, que l'état d'esprit dans la salle était similaire à celui régnant sur le plateau télé et que ce débat a été trés apprécié des personnes présentes, se comportant comme des militants attentifs plutôt que comme des supporters aveuglés par l'aura de leur leader maximo (ou maxima ...).

Ce moment non seulement marquera cette élection, mais fera date dans la vie politique française et l'on peut se féliciter du rôle joué par la Chaîne Parlementaire comme de la qualité de ses animateurs. 
Car n'en doutons pas une seconde, cette idée de "Primaires" sera reprise par beaucoup. Ici, pas de choix dans un bureau parisien à deux ou trois, par élimination sournoise, directe ou indirecte de ses concurrents (les fameux cabinets ou officines). Unité de lieu, de temps et de personnes ... Les candidats, leurs arguments, le débat pour un choix éclairé de tous ...
L'heure est d'importance, on ne choisit pas un look à la télé ce soir, le choix porte sur le candidat à la présidentielle.

Ce que chacun retiendra, est qu'avec cette initiative, risquée certes, une fois de plus le PS a démontré qu'il était une force politique pour qui innovation rime avec démocratie : aprés la désignation au suffrage universel direct du candidat à la Présidentielle voici venu le temps des Primaires ! Une tendance qui n'en doutant n'est pas prêt de s'arrêter et qui peu à peu devrait changer pas mal de choses dans les relations complexes entre opinion, militants et dirigeants politiques. Siimplement il faut bien comprtendre qu'elle présente quelques risques ...
La forme avant le fond, le slogan avant les arguments, la démocratie d'opinion avant la démocratie politique : "dis moi ce que tu veux que je pense et je te dirais quelles sont mes idées". Cette forme de débat est elle l'heure et l'avènement des spin doctors ou au contraire une nouvelle ère de la démocratie éclairée ?

La question est posée, l'avenir tranchera.

 

 Note précédente

Pour moi, c'est DSK mais ...

Le blog trés médiatique tenu par un "nouveau" militant
(Plus le temps passe, moins Fraise des Bois est un nouveau militant ...)

Les commentaires sont fermés.