Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Le Transilien n'est toujours pas arrivé à Trilport

medium_gare-sncf-trilport.jpgDepuis aout, nous recevons régulièrement en Mairie des courriers de la SNCF, nous signalant : "qu'en raison de l'absence inopinée d'un agent la vente au guichet en Gare de Trilport est interrompue". La multiplication de ce type de courrier depuis deux mois pérennise un état de fait  inadmissible et ce pour plusieurs raisons.

Mais avant d'aller plus loin, pardon d'évoquer un souvenir personnel : un matin d'octobre, devant me rendre à la Région, je vais en Gare de Trilport pour acheter un billet, mais impossible d'entrer, cette dernière étant fermée du fait de "l'absence inopinée d'un agent ".
Disposant d'une carte bleue et désirant utiliser le distributeur automatique situé à l'extérieur, je me retrouve alors devant une difficulté majeure : ce dernier n'accepte que les cartes MONDEO ! Me voilà devenu fraudeur malgré moi; une situation désagréable mais finalement sans préjudice, car arrivé au guichet de la Gare de l'Est, le préposé devant la situation m'a laissé passer me permettant du coup d'économiser le prix d'un aller !

Cet illustration est malheureusement représentative d'un contexte local devenu inadmissible qui provoque ma colère. Il est intolérable qu'au moment où la Région et le STIF entreprennent un effort sans précédent afin d'améliorer la qualité des transports des franciliens, la SNCF, qui devrait être la figure de proue de cette ambition collective, se comporte comme elle le fait en Gare de Trilport ...

 

Car il ne s'agit pas ici de ne parler des "absences inopinées et répétitives  d'un agent" mais d'un malaise local plus  général.

 

 

Il y a un an devant la dégradation continue des conditions d'accueil constatées en gare de Trilport et de transport du réseau ferré de Paris Est, j'avais fait voté en Conseil Municipal une motion dénonçant cette situation.
Cette délibération faisait suite à mes différents courriers et prises de positions lors des différentes réunions des Comité Intergares (instance de concertation créée en 1999 dans le cadre du programme Transilien réunissant élus d’une même ligne, responsables de la SNCF et associations d’usagers).
Il est bon de signaler que nombre de Trilportais passent deux à trois heures chaque jour dans les transports communs (dont prés de deux heures dans le train)  pour se rendre au travail, à la Fac ou tout simplement pour des raisons privées. L'amélioration des conditions de transport est donc loin de constituer un objectif anecdotique ou secondaire !

Ces initiatives m'avaient permis de rencontrer finalement les responsables régionaux de la SNCF, dont le Directeur Régional d’Etablissement, ces derniers me promettant de changer peu à peu la donne sur le terrain.
Nous dénoncions à l'époque pour la gare : le manque de présence humaine, les conditions d’accueil, d'accessibilité et d'entretien indignes du label de qualité du programme Transilien, également l’état de l’Avenue de la Gare (appartenant à Réseau Ferré de France) ... Remarques apparemment entendues même si les améliorations concrètes sur le terrain tardaient quelque peu ...

Des démarches poursuivies également auprés des élus régionaux et de Jean Paul Huchon que j'avais rencontré personnellement sur ce sujet avant sa nomination comme Président du Syndicat des Transport d'Ile de France (STIF) en lui signalant la nécessité absolue d'ameliorer les conditions de transport des deux lignes de la Ferté sous Jouarre et lde a Ferté Milon (nombre et qualité des wagons, fréquences, confort, régularité ...), d'avoir plus d'amplitude en soirée, d'améliorer la desserte vers Roissy et Marne la Vallée et d'agir surtout pour trouver une solution perenne à l'état déplorable de la ligne de La Ferté Milon ...

 

Force est de constater un an aprés, que la réalité a évolué d'un coté et pas de l'autre. Car il est toujours utile pour un élu local d'évaluer l'action entreprise et les progrés réalisées concrètement sur le terrain afin de faire évoluer éventuellement son mode d'intervention. Je reviendrais dans une prochaine note sur les progrés réalisés grâce aux efforts du STIF et de la Région, mais à contrario, je ne peux que constater qu'au sujet de la SNCF, les résultats sont loin d'être à la hauteur des espérances suscitées, bien au contraire ...

 

La raison principale de la fermeture répétée de la Gare de Trilport est due aux absences d'un agent, consécutives au choc causé par un braquage au mois d'aout dernier. Une agression intolérable qui a considérablement marqué cet agent, unique personne présente alors sur le site, chargé tout à la fois de la commercialisation des billets et de la sécurité des départs et des arrivées des trains en Gare !
Je rappelle que la motion votée en Conseil Municipal l'an dernier exigeait  pour des raison évidentes de sécurité et de qualité d'accueil la présence de deux agents.  Aujourd'hui, les arrêts de cet agent n'étant pas remplacé, finalement il n'y a plus personne en gare ! Que penser des conditions de sécurité désormais ?

Concernant l'entretien, les réparations et le suivi général de la Gare, tout est à l'avenant :  les marches du souterrain attendent toujours par exemple d'être réparées et je ne parle même pas du projet de rénovation pourtant inidspensable de la Gare qui devait débuter en 2006, avec de substancielles subventions et de la région et du STIF, aucune information malgré mes demandes réitérés sur un calendrier prévisionnel.
Enfin, cerise sur le gateau, l'action de communication "Une idée, une Gare", pourtant proposée par la SNCF en mai dernier et à laquelle le Conseil Municipal avait accepté de participer financièrement visant à installer un nouveau portail du coté Parking à la fin de l'été, n'a toujours pas commencé...

Trop c'est trop ! Je me demande l'utilité de participer aux prochaines réunions de Comité d'Axe, si ces réunions ne donnent aucun résultat concret ! Les usagers de la gare de Trilport sont également en droit de se demander pourquoi les efforts du STIF et des élus régionaux ne sont pas accompagnés plus localement par l'entreprise SNCF, comme elle aime désormais qu'on la désigne, et si celle ci a toujours au coeur de son projet le service public !

C'est le sens du courrier que j'ai envoyé et au Directeur régional d'etablissement et au Directeur des lignes du Transilien ... Dans l'attente de leur réponse et surtout de résultats concrets sur le terrain ...

 

 Précédentes notes sur ce thème

Bras de fer gagnant pour Huchon

Transilien : les résultats ne sont franchement pas au rendez vous

La grande messe transilienne

Les commentaires sont fermés.