Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Qui a dit "La France, tu l'aimes ou tu la quitte" ?

medium_sarko_johny.jpg

"On ne fait pas de politique avec de la morale, mais on n'en fait pas davantage sans. "

André Malraux

 

"La France tu l'aimes où tu la quitte " Nicolas Sarkozy  parlant de jeunes de cité et non de Johnny Halliday, militant UMP, futur résident suisse ... Pourtant ...

Commentaires

  • Bonjour,

    Quand on voit des "nique la France" sur les murs, des parents frappant leurs enfants parce qu'ils fréquentent des blancs ou des "français de souche", que l'on voit des jeunes criant leur haine de la France dans le RER... je me dis pareil : Ils sont pas contents? Qu'ils rentrent chez eux et cela ne fait pas moi quelqu'un de raciste ou d'extrême droite.

    En France, beaucoup de chose ne vont pas mais jamais je ne sifflerais la Marseillaise, jamais je n'insulterais un Noir parce qu'il est Noir.

    Donc oui, la France, tu l'aimes ou tu la quittes.

    Mais au faites, vous êtes de gauche vous non? Quand on parle d'encadrement militaire pour les jeunes délinquants (idée de droite au passage), cela ne vous fais pas bondir? Vous étiez aussi contre le fichier nationale des empreintes génétiques?
    (Simples questions)

    Etre de gauche ne signifie pas rejeter toutes les idées de droite. Etre de gauche, comme de droite, c'est ouvrer pour son pays, et non pour sa personne.

    Bien Cordialement


    Avenir

  • Il faut être citoyen avant que d'être de gauche et de droite ... La citoyenneté c'est le respect de trois valeurs essentielles comme Liberté, Egalité, Fraternité même si cela fait désuet; c'est aussi être solidaire de l'autre et de la Nation grâce à l'impôt ...
    Le comportement de l'idole des jeunes est tout simplement inadmissible et honteux.
    Autre valeur essentielle, fruit de la révolution également, le concept de Laïcité ... Qui est à l'opposé des communautarisme et du racisme, quelqu'il soit ...

    Ai je parler de gauche ou de droite ? Non ... Pour résoudre les problèmes de notre pays, nous devons et les uns et les autre, grandir ... Ne pas mélanger la politique politicienne à toutes les sauces. la citoyenneté doit dépasser ces clivages, qui sont au combien utiles sur d'autres champs de la réflexion.

    Un homme ou une femme politique qui prétend à la magistrature suprëme doit également ne pas l'oublier et éviter de jouer avec le feu et les extrêmes.

    Les mêmes qui sifflaient la Marseillaise, ont vibré aux victoire d'une France Black, Blanc, Beur lors du dernier Mondial. Cela ne justifie pas en rien leur attitude, mais montre que la vérité est plus complexe que l'apparence. Un film comme "Indigènes" doit faire réfléchir et montre trés bien les racines d'une certaines schysophrénie, ou la responsabilité est pour le moins copartagée !


    Quand à la question de la violence à et hors l'école, du problème des banlieues, j'y reviendrais nécessairemet vu l'actualité. Là encore, attention, la solution de doit être ni de droite ni de gauche mais appropriée au contexte et non démagogue.
    La gauche comme la droite ont accumulé des erreurs sur cette question, un équilibre semblait être enfin trouvé et rebellote. Chacun peut voir aujourd'hui les résultats et les conséquences d'attitudes provocatrices, idéologiques et démagogiques...

  • Bonjour.

    Tout d'abord, Joyeux Noel à vous et votre équipe.

    Ce que je dénonce, c'est le cas Johny : Comme c'est un militant UMP, on le cloue au pilori alors que bien d'autres avant lui ont fait de même : Je pense à Jean Alesi, Nicolas Escudé, Sébastien Loeb, Charles Aznavour, Patricia Kaas, Daniel Auteuil, Alain Delon et bien d'autres encore mais non : Tout le monde dénonce "l'idole des jeunes" qui prend le large.

    Personnellement, et en connaissance des taux d'imposition en France et en Suisse, je n'aurais pas hésité une seconde. Tant la législation n'ouvrira pas les yeux sur le problème de la fuite des grosses fortunes françaises à l'étranger, nous continuerons de voir ce genre de cas.

    Droite ou de gauche, je ne sais pas de quel partis vous êtes mais à vous lire, pardonnez ma confusion, j'ai vraiment l'impression que vous vous rapprochez de la gauche ce qui n'est pas du tout un mal en soit et je respect tout à fait ce partis politique.

    Donc, en guise de conclusion, au lieu de placarder partout des "honte à johny", pourquoi ne pas faire de même avec les grands noms que j'ai cité ci-dessus? Parce que tous ne sont pas des amis de Sarkozy? Vous en conviendrez qu'une polémique ne nait pas ainsi. On l'aide à sortir et à grandir...

    Cordialement


    Avenir

  • Bonjour, que les choses soient claires :

    à titre personnel, je suis de gauche, militant PS de plus,

    au titre de mes responsabilités d'élu, je ne pratique pas le mélange des genres, je ,suis le Maire de l'ensemble de mes concitoyens, y compris ceux qui n'ont pas voté pour moi.
    Je me flatte même de compter dans ma majorité municipale des hommes et des femmes qui pensent différemment que moi au niveau national. Nous nous sommes retrouvé autour d'un projet municipal pour notre commune et avec le désir ardent d'être utile et constructif

    Ce qui est symbolique dans le cas Johnny, c'est l'exemplarité du modèle et les contradictions qu'il soulève par rapport aux déclarations de Monsieur Sarkozy.
    Cette icône pourrait être de gauche, cela ne me gênerait en aucune manière de dénoncer une attitude que je continue à juger non citoyenne et répréhensible, car touchant même à la notion de Citoyenneté (droit et devoirs). les impôts faisant partie des devoirs et du pacte républicain.

    Bonnes fêtes de fin d'année et merci de vos remarques, ce blog étant avant tout un espace de débat et de respiration démocratique ...

  • Bonsoir,

    Que les choses soient limpides : Je suis de droite, militant UMP depuis peu car en phase avec M. Sarkozy.

    Je ne suis pas d'accord sur tout mais sur beaucoup d'idées.

    Pour la symbolique "Johny", s'il n'avait pas été un ami de Sarkozy, cela n'aurait pas fait autant de bruit.

    Très Cordialement.


    Avenir

Les commentaires sont fermés.