Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Quinze février 2007

medium_deviation3.jpgCertaines journées dans la vie d’un élu comptent plus que d'autres, quelquefois simplement du fait de leur portée symbolique. Le 15 février 2007, incontestablement, restera une de ces dates.
Trois évènements en sont à l'origine, deux relatifs au projet de contournement de Meaux Nord Est (plus connu sous le nom de « Déviation de Trilport » ), un au retour dans la Zone d’activité de la Halotte d’une entreprise sinistrée, après un séjour de plus de deux ans en zone franche … Evènements sans lien apparent mais résultant d’un long travail de dossier et de concertation avec l'ensemble des différents acteurs, institutionnels ou non.

Deux dossiers assez lourds, quand on y pense et qui sont loin d'être terminés. Dossiers sur lesquels il a fallu combattre tout sentiment de fatalité ou de résignation pour avancer.
En privilégiant l’action publique, comme outil ... Pour être efficace celle ci nécessite des élus un engagement réel, souvent discret, privilégie le travail de fond et la concertation et a surtout plus besoin de sérénité que de petites phrases ou de coups de "com" sans lendemain !
Enfin, au dessus de tout, elle impose une réelle humilité, car elle est, plus que jamais œuvre collective (et non le fait d'un homme (ou d'une femme) providentiel !), résultant de la mutualisation des compétences et ressources des différentes collectivités territoriales qui maillent notre territoire. Réseaux auquel je ne désespère pas de voir se reconnecter un jour prochain, l’Etat.

 

Retour sur une journée vraiment particulière …

 

medium_deviation1.jpg


S'il y a bien un sujet local qui fache et qui fait l'unanimité, c'est bien celui du bouchon de «Trilport» (cf notes : un chantier exemplaire 1, et 2) ! Thème récurrent s'il en est, partie intégrante, non de mon imaginaire mais d’une réalité quotidienne partagée par plus de 40 000 de mes concitoyens. Ceux ci seront satisfait de savoir que le 15 février a fait franchir un pas de géant à un dossier, sur lequel il reste beaucoup à faire ...

 

Un tracé enfin dévoilé, prélude indispensable

Vincent Eblé Président du Conseil Général avait décidé de consacrer une étape de la visite cantonale dédiée au canton de Meaux Sud, à la ville Trilport, afin d'y dévoiler, en avant première, le tracé définitif de la future déviation. Le sujet a fait sensation, la salle des fêtes affichant plus que complet pour la présentation officielle de tracé ! Un succès populaire qui témoigne de l’intérêt représenté par ce qui n'est désormais plus un projet.

Rappel des épisodes précédents

L’étude préliminaire terminée courant 2004, avait confirmé le tracé inscrit au précédent Schéma Directeur d'Ile de France (ou SDRIF). Cependant devant la  présence du massif forestier de Montceaux sur la portion du tracé traversant le territoire de Trilport, le Département a lancé une étude environnementale afin de cerner les différents enjeux cocnernant la faune et la flore présente. L’année 2005 a été consacrée à cette étude (devant se dérouler sur quatre saisons).
De nombreuses réunions entre Département, Direction Régionale de l'Environnement, Office National des Forêts, Direction Départementale de l'Agriculture et de la Forêt et commune ont ponctué cette période, avec l’objectif, une fois les conclusions connues, de rechercher un tracé de compromis.
Consensus situé autour de trois enjeux principaux : l'impact sur la forêt (déforestation), les nuisances auprès des habitants (proximité avec les habitations) et le maintien de l'activité agricole (suppression des terres cultivées). Le tracé final devant être un mixt de ces trois critères.
Les négociations (c’est bien le mot) ont été longues et difficiles mais ont permis d’aboutir à trois projets de tracés présentés au Conseil Municipal de Trilport en juin dernier (le segment concerné étant celui de cette commune). Les élus se sont partagés sur deux tracés. J’ai demandé alors aux services départementaux d’étudier une solution intermédiaire; c’est cette derniere qui a été dévoilée officiellement par Vincent Eblé et qui sera soumis au vote de l’Assemblée Départementale dans quelques semaines pour la Demande de Prise en Considération, lancement officiel de la procédure de réalisation.

 

 

 

Une inscription au SDRIF in fine ...

Le sort de ce dossier, se jouait également dans le cadre plus feutré de l’assemblée régionale qui ce même jour se prononçait sur le projet de Schéma Directeur de l’Ile de France (ou SDRIF).

Le projet de contournement, comme nombre d'infrastructures routières n’avait pas été retenu dans le document initial.
Cela constituait un réel problème; tant à l'égard des contraintes d’urbanisme que pour celles relatives au futur tour de table financier (participation éventuelle de la Région ou de l’Etat (on peut toujours rêver)) !
Je suis intervenu à de maintes reprises, comme beaucoup d’élus départementaux et notamment Vincent Eblé, auprès de l’exécutif Régional et de Conseillers Régionaux amis, afin d'insister sur l’importance de ce contournement pour le développement et la qualité de vie des franciliens non seulement de l'agglomération, mais des franges de la Seine et Marne, que ce soit pour les automobilistes, les camions et les bus et sur le coté inachevé de la déviation de Meaux inauguré en grande pompe en septembre dernier. Sujet délicat, v que celui de la route devant l'importance des besoins financiers requis par le Transport en Commun et le retard pris par la Région depuis des décennies dans ce domaine, et je suis bien placé pour savoir que ces besoins sont réels.

Pour tout dire, nous avions même, avec Vincent Eblé lorsqu'il avait abordé son projet de visite sur le canton, envisagée la date de sa visite avec le calendrier du vote de l'assemblée régionale bien en tête ! Aussi c’est avec beaucoup de satisfaction et de soulagement que nous avons appris le matin même, le vote d’un amendement présenté par le groupe socialiste au Conseil régional validant l’inscription du projet de contournement de Meaux Nord Est (ou Trilport) au document final du SDRIF.

Autres sujets de satisfaction et non des moindres sur ce dossier du SDRIF : le doublement de la départementale reliant Meaux à Melun et l’arrivée du RER à Meaux.

 

Halotte : le redémarrage, enfin …
Une autre manifestation très conviviale se déroulait le même jour : le pot amical offert par les garagistes Fonseca à l'occasion de leur retour à Trilport. Si une société est emblématique de La Halotte c’est bien celle là, cette concession Peugeot ayant été entièrement détruite par l’explosion de l’usine des Radiateurs de Meaux (cf notes précédentes ). Nous avions alors tout entrepris pour que le bâtiment soit reconstruit en un temps record, ce qui a été le cas.
Mais durant la période de reconstruction et afin de poursuivre leur activité, ces entrepreneurs s’étaient installés à quelques kilomètres, en zone franche. Un séjour s’est prolongé devant l'intérêt réel représenté par les avantages fiscaux appréciables de cette nouvelle localisation.
Cest après pas mal de discussions avec nous sur le devenir de la Zone d'Activités de la Halotte, l’analyse de la situation commerciale, beaucoup d’hésitation et le constat de l'arrivée de nouvelles entreprises, qu'ils ont décidé de rentrer au bercail. Une décision qui me ravit car avec le dépôt du permis de construire de la caserne des pompiers du SDIS (autre dossier important géré depuis 2004), dont les travaux devraient débuter avant l’été, l’implantation de nouvelles entreprises et le rachat des locaux détruits de la Halotte, elle confirme la reprise d’activités progressive de cette Zone hier sinistrée qui peu à peu renaît enfin de ses cendres.

 

Aucun triomphalisme sur ces deux dossiers, sur lesquels il reste tant à faire, simplement il est bon que les citoyens savent que les choses ne progressent pas "comme ça" parce que cela devait arriver ...
Permettez également à l'élu de base que je suis, d'être satisfait de voir tant d'effort collectif prendre peu à peu sens et de constater l'utilité et la force représentée par la puissance publique quand chacun, qu'il soit élu ou responsable institutionnel, cherche simplement à être utile à la collectivité.

 

 

Commentaires

  • Je trouve la demarche de notre assez pertinent, sauf qu'il manque de la couleur plolitique dans les propos. Si je peux me permettre nous sommes les femmes et les hommes de geuche française. Sinon je n'ai aucun point de critique.
    Bon courage et la prochaine lecture (note 15/20)

  • Je trouve la demarche de notre assez pertinent, sauf qu'il manque de la couleur plolitique dans les propos. Si je peux me permettre nous sommes les femmes et les hommes de geuche française. Sinon je n'ai aucun point de critique.
    Bon courage et la prochaine lecture (note 15/20)

Les commentaires sont fermés.