Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

SNCF, ou le train à 2 vitesses ...

medium_tgv_avion.jpg

Aprés les péripéties autour de la gare de Trilport qui ont alimenté quelques notes de ce  blog, il est toujours question de la SNCF et du surprenant paradoxe offert par cette entreprise ces derniers jours.
Elle a été en effet capable la même semaine de battre un record du monde en atteignant prés de 600 km sur les rails (à quand la vitesse du son ?) et d’avoir deux jours plus tard un accident à l’arrivée de la Gare de l’Est à moins de 10 km / heure dans un train de banlieue bondé ! Heureusement sans bilan humain trop dramatique, hormis 70 blessés légers.

Deux évènements contradictoires, révélateurs cependant du contraste entre besoins du terrain, moyens mis en place et priorités d'entreprise car apparemment entre TGV et T.E.R la SNCF a fait son choix ...

Rappel des faits ...

 

 

Débutons par le sujet qui me concerne le plus, celui des transports quotidiens banlieue / capitale / banlieue ... Thèmatique plus terre à terre qu'un record du monde et nettement moins spectaculaire, qui fait même un peu cliché sépia du siècle dernier, mais la trinité dodo/métro/boulot, correspond plus que jamais à la réalité du terrain vécu tous les jours par nombre de mes concitoyens !

 

 Les affres du TER ou Transilien

Il faut que la SNCF prenne l’incident de la Gare de l’Est, pour ce qu’il est, un avertissement très sérieux, révélateur des problèmes récurrents existant sur les lignes de banlieue, tant au niveau de l’état du matériel roulant que des conditions de sécurité des usagers dans les gares.
Le combat que nous menons avec ma Municipalité depuis de nombreux mois pour obtenir des conditions d’accueil et de sécurité minimales en gare de Trilport est emblématique de cette situation. Les conditions de vétusté du parc roulant, l'inaccessibilité des gares, le nombre trop limité de wagons proposés aux usagers et les fréquences insuffisantes des trains démontrent les besoins pressants de la grande couronne en matière de transport en commun.

Je sais que Jean Paul Huchon, Président du STIF en est conscient et je salue la qualité du travail mené depuis sa nomination, somme toute récente, afin de rééquilibrer les moyens financiers en direction de la grande couronne.
Mais il reste tant à faire devant l’absence totale d’investissement qui depuis des années a caractérisé les transports en commun en Ile de France que je suis persuadé que le seul rattrapage demandera des années ... 
 

TGV : l'Europe aux portes de Paris ...

Le TGV, c'est une autre galaxie, une nouvelle France qui se dessine peu à peu à bord de ses wagons, située à deux heures, ou 3 heures de Paris. Car le Train à Grande Vitesse s'affranchit de trois paramètres essentiels de la mobilité : le temps, la distance et bientôt les frontières ...

 

Pourtant au niveau des territoires, ce mode de transport est discriminant par essence ... Il y a les in et les out ... Les territoires traversés seulement par sa ligne et ceux irrigués par ses gares ...  Le TGV est un accentueur d'inégalités territoriales.

 

Indiquons tout de même, un élément positif d'importance, il pollue beaucoup moins que l'avion !

 

Autre particularité et non des moindres, signalons que si le TGV français a atteint une telle vitesse, sur un réseau de cette qualité, il le doit avant tout à l'implication de l'Etat et des collectivités territoriales !
Une spécificité hexagonale qui permet aujourd'hui à notre pays de bénéficier d'infrastructures uniques en Europe, d'un maillage du territoire complet (autoroutes, trains ...) et d'un niveau technique sur les technologies de pointe que beaucoup de pays nous envient ...
En économie il n'y a pas de miracles, seulement des choix, une stratégie doublée d'affectations de moyens financiers et humains et d'un projet porté par une volonté politique ... Retirez l'un de ces paramètres et constatez les conséquences ensuite ... N'en déplaise aux tenants d'un libéralisme pur, dur et doctrinal ... Qu'ils n'oublient pas que la présence d'infrastructures est aussi un avantage concurrentiel !
Si certains actionnaires ne voient que les profits du court terme (trimestriel ou semestriel, selon le type de fonds de pension) encore faut il leur rappeler que pour générer les recettes à venir, il est nécessaire d'investir pour le moyen et long terme en affectant une partie des profits ...

Investir et non spéculer ... Au pire l'Etat peut également servir à cela ... 

 

 Ne sommes nous pas entré dans l'économie du Développement Durable des Territoires ?

 

 

 

La SNCF, à la croisée des chemins ... 

Il est nécessaire que la SNCF comprenne qu’il ne peut y avoir une modernisation à deux vitesses. Les trains de banlieue fréquentés quotidiennement par des millions de franciliens sont également une de ses priorités principales. Elle leur doit des comptes, comme elle en doit également au STIF et aux élus qui payent pour un service dont ils définissent le cahier de charges au préalable.

Beaucoup d'usagers passent pour aller au "boulot"  plus de deux heures par jour dans les transports en commun. Ils n'acceptent plus, en toute logique, le contraste entre la qualité des TGV flambant neuf faisant la pige aux Airbus derniers cris et le triste état du parc roulant des trains de banlieue de la Grande Couronne utilisé tous les jours, avec une pensée toute particulière pour la motrice de La Ferté Milon, fontionnant au diésel quand elle peut fonctionner ! Pour ces usagers de cette ligne, la simple évocation d'un TGV frolant les 600 km peut trés certainement apparaitre comme une provocation.

Pour les élus, point de fatalité, mais par contre de l'opiniatreté ! Si le challenge à relever est passionnant, encore faut il pour changer cette réalité au plus vite, que l'ensemble des acteurs (SNCF, RFF, STIF, collectivités territoriales, transporteurs privés) développent complémentarité et synergie plutôt que conflits d'intérêts, dilution des moyens et acceptent sans démagogie d'y mettre le prix ...

Nous évoquerons prochainement, la situation locale, aprés les réponses apportées par les responsables de la SNCF à nos demandes.

 

 

Précédentes notes sur cette thématique

Gare SNCF de Trilport : Trop c'est trop

SNCF, la mise en danger d'autrui peut elle constituer un paramètre de gestion pertinent ?

A quand une gare "humanisée" à Trilport

 Le Transilien n’est pas encore arrivé à Trilport 

Bras de fer gagnant pour Huchon

Transilien : les résultats ne sont franchement pas au rendez vous

La grande messe transilienne

Commentaires

  • J'ai la chance de bénéficier du nouveau TGV Est en habitant près de Thionville. J'irai donc un peu plus vite à Paris et perdrais dans le métro le temps que j'économise sur le trajet.

    Pour mailler efficacement un territoire, un moyen de transport plus rapide et plus efficace s'impose, le monorail bi-tube permettra de joindre n'importe quel point du territoire à un autre à la vitesse du TGV, en toute sécurité, et en diminuant le trafic routier. Cela va prendre un peu de temps, faire un prototype, créer les normes, tester grandeur nature et simuler le trafic. Mais ça viendra, et on pourra alors ferrailler la motrice de La Ferté Milon ou la mettre au musée.

    http://jeanpierre.becker.free.fr/monorail/index.html

Les commentaires sont fermés.