Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Deviation de Trilport, c'est voté !

medium_cg77.jpg

J’ai eu le plaisir d’assister (en direct live s'il vous plait !) au vote par l’Assemblée Départementale à Melun de la "prise en considération du projet de contournement nord-est de Meaux", ou autrement dit le lancement de la déviation de Trilport ! Un constat s'impose, Vincent Eblé a tenu ses engagements, à la lettre et dans les délais promis (cf dernière note sur le sujet)

Je m'étais juré, il y a déjà quelques années (le temps passe) lors du lancement des toutes premières études, d'assister à ce moment clé. Un instant émouvant par ce qu'il signifie comme changement potentiel, à la fois proche et lointain ... Nous savons que beaucoup d'eau coulera sous les ponts de la Marne avant que nous puissions fouler les premiers mètres de la future voie de contournement, mais à partir d'aujourd'hui, demain ne sera plus comme hier !
L'annonce d'une déviation est un déchirement, l'annonce d'une coupure future et irrémédiable d'une ligne d'horizon, d'un paysage ... Mais nous n'avions plus le choix, vu la situation intenable d'aujourd'hui, Trilport étant totalement asphyxiée par le trafic des voitures et des poids lourds !

A bien des égards 2007 constitue une année charnière  : présentation du tracé définitif par Vincent Eblé lors de sa visite en février, inscription du tracé au Schéma Directeur Régional d’Ile de France par l’Assemblée Régionale (lorsque l'on sait que c'est l'unique projet de contournement routier retenu par la Région pour ce SDRIF, on mesure l'importance de la décision !) et enfin, vote de ce jour !

Chacun doit mesurer l'importance de ce moment clé qui marque le point de départ effectif d’une déviation attendue depuis plus de 30 ans par des milliers de franciliens ...

 

 

medium_deviation_ciel.2.jpg

Présentation de ce contournement par le Conseil Général

" Le contournement Nord-Est de Meaux / Trilport a pour objectif d’offrir un nouveau point de franchissement de la Marne et de sortir le flux de transit de l’agglomération meldoise, en particulier de Trilport, où convergent les trafics de tout le Nord-Est de la Seine-et-Marne. Il complète la voie périphérique de Meaux pour créer une véritable liaison Est-Ouest hors agglomération, et permet ainsi de réduire les nuisances subies par les riverains de la RD 603 (30 000 véhicules par jour dans Trilport), y compris dans la ville de Meaux. Il évite également les bouchons monstrueux, paralysants qui s’établissent en aval et amont du pont. Les liaisons Meaux – Trilport seront améliorées et permettront de mieux desservir les zones industrielles et artisanales.
La nouvelle liaison, d’une longueur de 5,8 km, aboutira sur la RD 603 à l'Est de Trilport, en limite de la zone urbanisable, après avoir longé le bois de Meaux de la forêt de Montceaux. Pour le franchissement de la Marne et du canal de l'Ourcq, le Conseil général prévoit de construire un viaduc de 800 mètres de longueur et la création de giratoires aux intersections avec les RD 17, RD 97 et la RD 603. L'aménagement à Trilport comprendra le franchissement des voies ferroviaires via un ouvrage d'art ...
La date de réalisation ne pourra être précisée qu’une fois tous les partenariats financiers obtenus, sachant que cela prendra nécessairement encore quelques années. Mais avec cette nouvelle étape, le Conseil général marque une nouvelle avancée dans ce dossier et la volonté de ce dernier de le faire aboutir."

 

Une étape décisive

Je me réjouis de cette décision, fruit des efforts inlassables de Michel Vallier Conseiller Général de Meaux Sud auquel nous devons rendre hommage aujourd’hui; depuis 1977, il n'a en effet pas ménagé ses efforts pour arriver à ce résultat. Je suis honoré et fier d'avoir participé à cette aventure, en qualité de Maire de Trilport en travaillant avec les élus du Conseil Municipal, sur le tracé traversant notre territoire, mais également grâce aux discussions nombreuses que j'ai pu avoir avec divers élus (Maires, Conseillers Généraux ou Régionaux) comme notamment Jean Paul Huchon.
Il est juste d'associer à ce moment les volontés politiques qui ont soutenu ce projet, que ce soit au Département, où l'arrivée de Vincent Eblé a permis de passer à une vitesse supérieure, bousculant au passage certaines habitudes et rigidités, ou à la Région grâce à Jean Paul Huchon notamment qui a accepté l'amendement permettant de prendre en considération ce projet dans le cadre du futur SDRIF.
Ce jour atteste de la réusite exemplaire d'une méthode, qui a toujours privilégié le travail de fond au "coup de comm.", une méthode basée sur le sens de l'écoute et du dialogue et qui a permis peu à peu de convaincre les élus comme les administrations du bien fondé de ce projet. 

Cette déviation répond surtout aux attentes de milliers de nos concitoyens, qu'ils résident à Meaux,Trilport ou dans d’autres communes de l’agglomération (Varredes, Poincy, Germigny l’Evêque ...) ou du Département (Congis, Lizy, Mary et le secteur de la Ferté sous Jouarre notamment...).
Ces habitants verront enfin disparaître dans quelques années (5 à 7 ans ?), sans peine ni nolstalgie le trop fameux bouchon de Trilport gagnant ainsi chaque jour de précieuses minutes ! Pour les Trilportais, c'est également l'annonce programmée de la fin de l'asphyxie qui le matin et le soir (excepté le samedi et le dimanche) paralise notre ville et ses rues et l'annonce de jours prochains sans poids lourds dans des rues enfin plus paisibles !

La "prise en considération" d'aujourd'hui lance les études qui permettront la réalisation de ce contournement  et autorise Vincent Eblé, à rencontrer les partenaires qui permettront de réunir les 45 millions d'euros nécessaires à la réalisation de ce contournement.
Je ne doute pas un instant que le consensus qui a toujours porté ce projet, jusqu'au vote de ce jour à l'unanimité, persiste, quelque soit les  divergences des uns et des autres ou les aléas politiques, tant son intérêt pour la qualité de vie de nos habitants et le développement de notre agglomération comme des franges franciliennes est évident.

 

Notes sur cette thématique

15 février 2007

 

Les commentaires sont fermés.