Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Une responsabilité : rebondir !

medium_rose_espoir.jpgPremier constat, net, évident, la politique est de retour et qui peut d’en plaindre ? Record de participation dans les urnes et d'audience des émissions politiques, multiplication des discussions entre collègues et amis, vitalité des débats de la blogosphère et du net, les jeunes des cités se passionnant pour ce scrutin  … Rendons grâce aux deux candidats d’avoir ouvert de nouveau les portes permettant aux français de réinvestir le champ public, il sera difficile désormais de parler de déficit du politique ; ne reste plus qu’à transformer l’essai dans une France en pleine mutation.

Car la donne politique a effectivement changé :

- Pour la gauche, le constat est brutal. Au soir du premier tour, le total de ses voix ne dépassait pas les 40 % ; autant dire que la cause semblait entendue pour la candidate socialiste avant même le scrutin du 6 mai. Dans le même temps, la leçon de 2002 a été retenu par les électeurs qui en éparpillant leurs suffrages avaient rendu possible ce naufrage démocratique. Le vote utile s’est imposé face à une forme d'impuissance de l’extrême gauche à changer le cours des choses, n’en déplaise aux donneurs de leçons en tout genre, pour qui le PS « n’est jamais assez … »

 - Pour l’UMP c’est à droite toute ! La victoire personnelle de Nicolas Sarkozy est nette. Il a fait de l’UMP un parti populaire totalement acquis à sa cause dont le nouveau "leader maximo" a entièrement renouvelé le corpus idéologique : retour à l'autorité, l'ordre, le travail, la récompense, la France des propriétaires et une lepénisation avérée et affichée dans certains domaines liés à l’immigration qui n’étaient pas forcément des plus nécessaires …

Cependant il semble que paradoxalement le choix pour les électeurs, n’est pas été majoritairement celui de la Droite contre la Gauche mais plutôt celui du choix d’un(e) Président(e) et d'un programme pour les 5 ans à venir.

 

Et c’est sans doute là, que le bas a blessé …

 

Ce scrutin a souligné la grave crise identitaire traversée par notre pays, qui explique le choix des thèmes développés lors de la campagne par les candidats, celui de la Nation notamment … Dans un contexte marqué par l'incertitude du lendemain, la mondialisation, le chômage, les problèmes sociaux, après le non à l’Europe et l’élection dramatique de 2002, les émeutes de novembre 2005, la crise du CPE, les échecs successifs des gouvernements Raffarin et Villepin, les problèmes environnementaux, les Français deviennent de plus en plus anxiogènes.

Devant cette attente, le besoin d’efficacité répondait à leur demande prioritaire, 3,5% ont trouvé, à tort ou à raison, que « l’offre Sarkozy» proposait un package plus complet : chef identifié et reconnu, leadership affirmé, ligne politique tracée, quelques mesures concrètes et visibles ... Bref qu'il présentait un avantage concurrentiel déterminant, malgré le mauvais bilan de l’équipe sortante dénoncé par tous. J'en veux pour preuve les propos de nombre de ses partisans déclarant le soir même de l'élection que Sarkozy allait enfin pouvoir «relever la France», oubliant au passage que durant ces 5 ans c’est ce même candidat et son gouvernement qui ont piloté notre pays …
Il ne faut pas oublier et c'est important, que Nicolas Sarkozy prépare cette élection depuis 5 ans. Une période de préparation qui a permis au Ministre d'Etat, Ministre de l'Intérieur (2eme personnalité du gouvernement) / Président de l'UMP de bâtir un programme à sa main, de peaufiner ses argumentaires, de les tester, de se positionner sur certains thèmes, de choisir son appareil ses hommes et femmes, d’éliminer certains rivaux potentiels, bref d’être opérationnel … Rappelons également l'importance de médias plus que complaisants relayant tous les soirs depuis 5 ans, le Sarko show du 20 heures. Il faut se souvenir que pour cette élection, les Français ne s’engagent jamais à la légère : Chirac et Mitterand l’ont appris à leur dépens, il faut savoir prendre date auprès du peuple français avant d’accéder aux plus hautes fonctions. Une voie que semblait suivre Jospin, jusqu’à l’échec de 2002.

Pour ces 3,5% (et peut être plus, ayant vote Segolène par défaut ?) le PS n'avait rien d’équivalent à proposer , si ce n’est la fraîcheur de sa candidate, son énergie et la personnalité contre versée du candidat de droite, ses mots et ses maux. Ségolène Royal ne leur est pourtant pas apparu comme porteur de perspectives crédibles. Gageons que le calendrier discutable choisi avec la désignation pour le moins tardive de la candidate ne l'a pas aidé car ne permettant pas de cicatriser toutes les blessures de primaires disputées, et d'ajuster le projet politique du parti à la personnalité et aux grandes orientations défendues par la candidate,

Mais il n'y a pas de fatalité. Les lendemains d'élections démontreront aux français qu'il y a effectivement une addition sociale, un prix à payer pour les plus faibles ... Il existe une autre conception pour réparer l’ascenseur social dont la panne touche de plus en plus de français même les «classes moyennes» qui voient désormais pour la première fois les perspectives d’avenir de leurs enfants se dégrader. 

Si le candidat Sarkozy rassure avec ses certitudes, ses mots, il s'adresse surtout au court terme, à l’immédiat, promeut l’individualisme, la réussite individuelle, la France des propriétaires, des patrons, la peur de l'autre, des différences, prone un certain darwinisme social (les plus forts s’en sortent …), oppose les forts aux faibles, les travailleurs aux paresseux, les bons aux méchants qu’ils stigmatisent avec des expressions souvent limites. S'il vaut s'attaquer aux conséquences de la délinquance (cela ne fait que 5 ans ...) il oublie de traiter les causes ...

A contrario, l'option retenue par Ségolène Royal, se situe dans le long terme (investissement dans l’éducation, développement durable, recherche ..), privilégie le dialogue en amont et le travail en profondeur, une France plus solidaire donc plus forte, insiste sur la nécessité de réguler un système inégalitaire afin d'abourir à une France plus efficace car solidaire et réunie dans un projet de développement partagée ...

Entre la cérémonie du Fouquet's des happy few et de quelques stars de "premier plan" et la foule et les talents réunis à Charletty,  bien des perspectives s'ouvre à la Gauche ! il y avait de l'énergie, du talent, du potentiel créatif, de l'altruisme et de l'espérance dans cette France arc en ciel réunie à Charletty. Non, décidemment il n'y a pas de fatalité à la victoire de la droite ...

Pas de fatalité mais une responsabilité énorme à relever pour le PS; envers tous ces jeunes des cités notamment, ses retraités, ses faibles, ses exclus, ses futurs exclus mais également envers notre pays, afin de bâtir et promouvoir un Etat impartial dotée de contre pouvoirs libres, d'une justice indépendante et une société solidaire donc plus forte et efficace !

Force est de constater que l’énergie, le sang froid et le courage de Ségolène Royal, n’ont pas suffit. Le Parti Socialiste doit faire sa mue afin de se mettre à niveau et de répondre aux nouveaux défis que notre société doit surmonter : mondialisation, réchauffement climatique, relations Nord Sud ...
Les enseignements du second tour des présidentielles de 2002, n’ont pas été tiré en temps et en heure. C’est la gauche de Mitterrand qui a survécut jusqu’alors, le PS n'a pas su tuer le père pour s'en émanciper.
Le 6 mai cette conception a montré ses limites, il faut tourner la page, sans colère ni rancoeur, sans nolstalgie tout en gardant ses valeurs. La France de 2007 n'est plus celle de 1981, la faute à plusieurs révolutions coperniciennes qui se sont succédées : généralisation d'internet et de la dématérialisation des données qui transforme radicalement notre rapport à la Culture et à la Communication, implosion du mur de Berlin, prise de conscience environnementale impliquant un nouveau mode de croissance à promouvoir et de nouvelles relations Nord Sud à nouer, Europe en panne ...

Enfin, la terre est devenue plate parait il (titre d'un excellent ouvrage de Kriegman) avant que d'être submergée peut être un jour par la fonte des glaciers ...

Le PS doit tenir compte de cette "nouvelle" réalité et en finir d'un nombrilisme hexagonal arrogant et suicidaire. C’est la raison principale qui m’avait amené à défendre lors des primaires la candidature de DSK, privilégiant son corpus Social Démocrate. Force est de constater que l’aggiornamento a été bien entamé par Ségolène Royal lors de cette élection et qu'il faut le poursuivre. La méthode proposée, aller voir ce qui se fait ailleurs (notamment dans les pays nordiques), ce qui marche afin de voir ce qui est importable ou non, et bâtir une société solidaire efficace est un premier pas dans la voix d'un renouveau qui ne peut être qu'européen. Il faut également :  placer au premier plan  le dialogue social dans une relation "gagnant / gagnant", mettre mieux d'Etat dans la Société afin de corriger les inégalités des territoires et des populations et  créer les conditions d'une égalité réelle, promouvoir une société de la connaissance et du dynamisme ... Les pistes sont désormais connues car elles étaient dans le pacte proposé au français. 

Cette responsabilité, le PS doit l'assumer ... Et pour ce faire, se transformer, en sachant réunir ses talents multiples et travailler collectif (tous ensemble, tous ensemble ...), mais également et surtout en ouvrant ses portes et ses fenêtres afin d'accueillir les nouveaux potentiels qui veulent contribuer à bâtir cette France Arc en Ciel , solidaire et agile.

Commentaires

  • http://paris.indymedia.org/article.php3?id_article=80279
    http://www.monde-solidaire.org/spip/article.php3?id_article=3130
    http://desirsdavenir76.over-blog.com/article-6519778-6.html
    http://www.antigone-net.net/index.php?option=com_content&task=view&id=533&Itemid=148
    http://etincelle-liberte.blog4ever.com/blog/lirarticle-105147-319969.html

    C’est de la manipulation, c’est inacceptable. On n’a pas le droit d’influencer des consciences immatures pour les pousser à des actes répréhensibles. C’est trop facile de dire que s’il y a des incidents après le résultat de la présidentielle que c’est de la faute de Sarkozy quant tout fait pendant la campagne pour le diaboliser jusqu’à lui brosser un portrait de facho. Jouer la rue contre la démocratie est une pratique stalinienne, je n’y ai jamais adhéré, tous les extrémistes me révulsent.

    Il est temps de revenir à des pratiques politiques éthiques et morales.

  • Je ne vois pas le rapport entre cette note et votre commentaire. J'ai trop le respect de la démocratie pour inciter des consciences matures ou encore plus immatures pour remettre en cause le résultat des urnes

  • Je suis deçu que vous ne parlez pas du discours
    de Sarkozy le jour de la victoire ou il se positionne déjà aux côtés des états unis qui ont d'ailleurs une politique bien à eux sur le point de l'immigration et de l'intégration aussi bien du peuple latino que black!!!!!
    Mais également de sa belle croisière sur un yacht de 60 mètres.
    Le parti socialiste a fait une bonne campagne présidentielle seulement cela a permis de rattraper un retard qui est considérable au niveau conotation!!!
    Prendre arnaud Montebourg en conseiller de campagne pour donner un esprit jeune cela est à revoir!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    Le parti communiste rassemblé ne représente plus que 10 pourcent donc il va falloir trouver rapidement des solutions!!!

  • Bonjour,

    Je ne vais pas reprendre point par point votre "billet" que je trouve de fort mauvais gout et surtout de mauvaise fois

    Le PS a perdu car il n'a pas su convaincre ou plus tôt parce que Ségolène n'a pas su convaincre.
    Dire que c'est, par exemple, la faute aux médias, c'est prendre les français pour des abrutis lobotomisés au JT de PPDA.

    La gauche n'avait pas les arguments. Le Débat Ségo/Sarko a montré un véritable tournant devant "la colère saine" et j'en passe avec les "partenaires sociaux" qui auraient gouvernés à la place de Mme Royal.

    Je suis heureux aujourd'hui que M. Sarkozy est remporté cette demi victoire. Demi car les législatives approchent.

    Nous verrons bien.

    Une dernière chose : Au lieu de faire un pavé vide d'arguments sur les "3,06" en vous demandant "comment est ce possible?", un sondage dit ceci : 56% des votants pour Ségolène ne l'ont pas fait ni pour elle, ni pour son programme mais uniquement par délit de sale gueule vis à vis de Sarkozy.

    http://tf1.lci.fr/infos/elections-2007/0,,3437623,00-vote-royal-vote-majoritairement-anti-sarko-.html

    Comme quoi la gauche, même au bout de 3 échecs n'a toujours rien compris.

    En même temps, s'il pense tous comme vous, comment évoluer? A critiquer sans reconnaitre ces propres tors?

    Cordialement


    Avenir

  • Mille pardons, je pense que beaucoup de lecteus (surtout de droite) n'ont pas compris le sens de cette note, ou plutôt que je me suis mal exprimé, la déception doit en être la cause trés certainement ...

    C'est bien d'une totale remise en cause que je parle, au niveau du PS (doctrine et management ), je pense qu'en effet une partie des votes de Segolene Royal au second tour est du à un rejet du candidat UMP.

    Je pense que le PS doit se reconstruire, que certaines pistes existent (c'est le sens de la dernière partie de cette note) et surtout qu'une campagne présidentielle pour être victorieuse doit être préparée bien en amont et réunir toutes les compétences d'un camp. En cela celle de Sarko est exemplaire.

    Où est la mauvaise foi ?

    Par contre vous ne me ferez pas changer d'opinion sur les solutions proposées par Sarko, son gout immodéré des médias, ses amitiés (d'ailleurs totalement assumés) avec les puissants, son atlantisme, son bilan en matière de sécurité et de respect de la justice, ses choix libéraux et certains emprunts, inutiles à mes yeux, à l'arsenal idéologique du Front National.

    A lui de prouver aux français que j'ai tort, il ne pourra plus dire qu'il n'a pas les manettes, il les a toutes désormais !

  • Bonjour,

    Avenir tu m'a manqué!!
    Il est logique qu'un jour de victoire tu repointes le bout de ton nez!!

  • Bonjour,

    Concernant les amis, on ne les choisis pas vraiment et pour le reste, nous verrons bien.

    Et concernant les manettes, non, il a la manette des gaz. Il lui reste le gouvernail à obtenir par les législatives :)

    @tinkiete : je suis attachant comme garçon, je sais bien ;)



    Avenir

  • Bonjour,
    Il est vrai que la politique de diabolisation fut a la fois une profonde erreur, et egalement prendre les francais pour des imbeciles que l'on manipule enn 2 temps 2 mouvements...

    Autrement dit , une politique des annees 80..

    On a ainsi vu nicolas sarkosy qualifié de dangereux, brutal, fou, raciste, petit napoleon, etc etc...

    Vivement que la gauche balayent tout ces anciens dirigeants et d'un autre monde..et laisse place a une generation totalement nouvelle telle que la votre..certainement plus a l'ecoute et plus pragmatique et moins stupide


    Eric.

  • Je ne sais pas si ma génération est moins stupide mais au regard de la situation planétaire et de la tentation isolationniste et individualiste de certains, elle n'a plus le choix ...

    La solution sera solidaire, globale, environnementale, et concrète ...
    Car la globalisation est là, le réchauffement climatique également ...
    Les socialistes devront surtout entendre et comprendre qu'au dela des dogmes, de la théorie et des petits calculs des trajectoires individuelles, et du nombrilsme hexagonal, il y a la réalité des situations, l'attente des déshérités, le besoin de solidarité et le potentielo d'une jeunesse arc en ciel ...

    A des années lumière du Fouquet's et des patrons du CAC 40, il et possbile de projecter des perspectives de monde meilleur reposant sur des valeurs humaines ...

    Ouvrons les fenêtres ...

Les commentaires sont fermés.