Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le pays des hommes integres

    002c26a276a915985e3765edff6679fe.jpgNous avons eu le plaisir de recevoir durant quelques jours une délégation de deux élus burkinabés, dont le Maire de Niou, Ousmane Diallo.
    Niou est une ville située au Burkina Fasso, l'ancienne Haute Volta, pays francophone d’Afrique de l’Ouest coincé entre désert du Sahara et savane, dont beaucoup d'habitants ont versé leur sang pour notre pays. Ils étaient de ces tirailleurs sénégalais morts pour la France lors des deux conflits mondiaux du siècle dernier.
    La Haute-Volta a acquis son indépendance en 1960, avant de prendre le nom de Burkina Faso ou "Patrie des hommes intègres " en 1984, sous l'initiative de Thomas Sankara. Pour situer rapidement ce pays ami rappelons qu'il ne dispose d’aucun accès maritime, qu'il est entouré de six autres pays (Mali, Niger, Bénin, Togo, Ghana et Côte d'Ivoire), et figure parmi les pays les plus pauvres de la planète, la moitié des habitants vivant en dessous du seuil de pauvreté..

    La visite des deux élus (Ousmane Diallo était accompagné d'une Conseillère municipale) est le prolongement des nombreux échanges entre nos deux communes (en fait Niou est un regroupement de 21 villages et compte plus de 26 000 habitants) menés grâce à l’activité d’e l'association « Seine et Marne Sahel, Burkina Fasso » animée par Charles Brossier, Docteur infatigable qui malgré ses 80 printemps déploie une énergie à déplacer les montagnes. 

    Ils ont répondu à l’invitation du Conseil Municipal et leur visite  me donne l’occasion de revenir sur l’importance et la richesse de tels échanges pour nos deux collectivités, mais plus globalement pour nos deux pays ...

     

     

    Lire la suite

  • Une jeune pousse prometteuse ...

    894c8f1bb269b835707d2520aaeec3b3.jpg

    Depuis quelques semaines, les usagers de la Route Départementale 603, voient fleurir sur la zone d’activités de la Halotte qui renaît peu à peu de ses cendres (cf note précédente) des chalets et maisons en bois du plus bel effet ! Ces constructions sont la marque de fabrique de la société Kosibois qui va ouvrir ses portes très prochainement à Trilport.

    L’originalité de cette jeune entreprise liée «génétiquement» au Développement Durable, m‘a amené à organiser, il y a quelques jours, en avant première, une visite de leur site encore en construction, ouverte aux élus municipaux, de l’agglomération, du Conseil Général, de la Région et à quelques décideurs économiques locaux.

    Une visite jugée trés instructive par l'ensemble des visiteurs, passionné par les particularités de cette société. A plus d’un titre, Kosibois peut être considéré comme une « start up » de l’éco construction : âge de ses dirigeant, projet d’entreprise, ambition et activité liée à un marché hight tech et en pleine explosion, celui de la filière bois. Un marché dont j’avais déjà évoqué le potentiel qu'il représente pour notre économie et l'aménagement du pays (cf note précédente) …

    Présentation d’une jeune pousse prometteuse …

     

    Lire la suite

  • Aprés la vague bleue, confusion des pouvoirs ou non ?

    ac287be41d1c844d7dec372ac4651441.jpg
     "Tout pouvoir absolu, use absolument ..."

    Slogan ... de Mai 68 

     

  • Attention ! un train peut en cacher beaucoup d'autres

    8ee93d7ab0268ec06865df4d4660ea8d.jpg

    C’est vrai qu’il est beau, je peux en parler je l’ai pris il y a quelques semaines et encore en première classe (comme quoi, tout arrive !), juste histoire d’aller faire un aller retour à Reims un lundi après midi de mai, afin de déguster un produit du terroir local en compagnie de quelques élus, de représentants des usagers et de responsables de la SNCF.

    Autant dire que nous avons été quelques uns a profité de l’occasion pour aborder en long en large et en travers la situation inacceptable des trains moins prestigieux qui chaque jour desservent péniblement la grande couronne, j’y reviendrais .
    Ce contexte est connu des responsables SNCF rencontrés avec lesquels nous avons discuté, qui conscients de la situation dramatique du réseau francilien se démenent pour tenter d’améliorer une situation  amplifiée par les travaux du TGV Est : retards, pannes, manque de confort …

    Bien évidemment ce n'est pas la première fois que j'utilise le TGV,; mais dans ces conditions, oui ...Aborder à 300 km / heure, en première classe,  dans un train flambant neuf, les contingences quotidiennes qui empoisonnent la vie de millions d'usagers franciliens, est une situation pour le moins paradoxale, qui permet de toucher du doigt une autre réalité, plus euphorisante, celle des "happy few" des transports. Sans faire de basisme primaire, il existe bien deux perceptions de la mobilité et du transport en commun, deux mondes, deux France …

    Un constat qui dépasse le symbole, même si certains lecteurs n’ont pas apprécié ma remarque sur un train à deux vitesses, il s’agit pourtant bien de cela …

     

     

    Lire la suite

  • Procés Erika : Aer ar mor

    b96ba7f8478d3ee6cb8924d284029e74.jpg
     

    L’eau n’est pas nécessaire à la vie,
    elle est la vie …

     

     

      Antoine de Saint Exupéry