Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Retour sur le futur

    484212721.jpgEn cette période d'élections municipales et bien que ce blog ne soit pas un outil de campagne (cf site), il m'a semblé difficile de ne pas aborder ce sujet, du moins partiellement ou indirectement. C'est ce qui m'a amené à mettre à la disposition des lecteurs du blog non Trilportais, des documents significatifs de cette campagne afin d'aborder quelque peu l'envers du décor. Nous commençons la série par le Bilan de mandature (cf la partie documents du blog, fichier pdf).

     

    Alors pourquoi distribuer un bilan de mandat à un mois et demi d'une élection ?

    Parce que nous avions refusé il y a six mois, bien que la loi l'autorise, de financer par le Budget municipal ce compte rendu de mandat, comme tant d'autres l'avaient pourtant fait. Nous estimons, à tort ou à raison, que ce type de publication est par essence politique, et qu'à ce titre elle n'a pas à être payé avec l'argent des contribuables. C'est pourquoi nous l'avons publié il y a quelques semaines dans le cadre de la campagne des municipales et financé grâce aux dons obtenus et à l'argent des colistiers.

    Le document au départ devait faire 24 pages, mais au regard du travail accompli sur la période, nous sommes arrivés à 46 pages, et en limitant les actions sélectionnés. Il y a dans ce document beaucoup de nous même, il représente tout de même six années de nos vies communes consacrées à Trilport.

    Derrière chaque point évoqué (il y en a 41 !), combien d'heures passées en concertation, visites sur le terrain ou rencontres avec nos concitoyens...

     

     

     

    Lire la suite

  • Impôts : gare à la démago

    1216243462.jpgVous l’ignorez peut être, nous sommes en campagne électorale …
    Plus l'on approche du scrutin, plus certains abordent des sujets "sensibles" … Ne pouvant décemment écrire sur la question du pouvoir d’achat, chacun comprendra pourquoi  (souvenons nous du fameux « Tout est possible » et du « Travailler plus pour gagner plus"  d’un Président qui sait ce tenir) la droite locale a enfin trouvé un argument qui pense t’elle fera mouche , celui des impôts … avec une idée sous jacente et sublimale : Gauche =  hausse des impôts …
    Un argument qui  ressort à Trilport (cf note du blog de campagne), comme à Meaux où un Besson local m’a remis un tract qui atteint des sommets dans la désinformation.  Je m'égare pensez vous, en abordant le cas de cette ville située de l'autre coté de la Marne, ville voisine et néamnmoins amie, non ...
    Car le tract qui fait l'objet de cette note, aborde la question fiscale au grand angle, englobant la Région, le Département et même une ville voisine qui n’est pas Trilport, je vous rassure …

     

    Un tract basé sur un argumentaire simple, pour ne pas dire simpliste, mélangeant allègrement les données : taux, bases ... Le tout pour son auteur étant d'arriver au choc des chiffres ... QU'importe la vérité ou l'objectivité !

     

     

    Lire la suite

  • Non à la censure !

    28da6fd0c428146f2b8312ee08e9b2f8.jpg
     
     

    Sans la liberté de blâmer, il n'est point d'éloge flatteur.

     

    Pierre-Augustin Caron Beaumarchais

    Extrait de Le Mariage de Figaro

     

    Voici l’affiche censurée par MétroBus (réseau d'affichage du métro)  et les relais de presse Lagardère. Pourquoi vous demandez vous ?
    Tout simplement car cette une fait  référence à un article du « Pais « , ce grand journal espagnol (l’équivalent du Monde), intitulé "Sarlozy, ce grand malade"  (cherchez bien en haut ... à droite ).

     

    Et vive la démocratie !

  • Un recensement douloureux

    fd531db9e0b2ae17daa5233de147b0e9.jpg

    Evidemment,  personne n’oserait remettre en cause le bien fondé du recensement. Il permet de mieux connaître la population résidant sur un territoire donné, fournit  des statistiques indispensables pour la gestion du pays ou de nos collectivités (logement, âge de nos habitants, profession exercée, conditions de logement, modes de transport, déplacements quotidiens ....).
    En donnant un instantané exact de la situation d’un territoire à un moment donné, il permet par là même de mieux en cerner les besoins et de dégager certaines tendances de fond  

    Une succession plus régulière des recensements facilite indéniablement la mise en œuvre des politiques publiques et de déterminer le décompte légal de la population ainsi que certaines de ses conséquences financières ou juridiques (calcul de la Dotation Globale de Fonctionnement, détermination de certain seuils …).

    Bref, le recensement est une opération d'utilité publique que je ne me permettrais pas de remettre en cause.
    Pourtant la "simplification" proposée en 2004, n'a pas fait que des heureux, s'effectuant comme tant d’autres mesures, sur le seul dos des communes …  

    Les services municipaux sont depuis début janvier sur des charbons ardents, une pression inadmissible qui se poursuivra ces prochains jours avec la gestion des élections municipales et cantonales, autre tâche désormais assumée par les seules communes, en lieu et place des services de l'Etat ... 

     Celui ci a beau jeu ensuite de nous donner des conseils de modération fiscale ... Comme quoi, les Conseillers ne sont pas les payeurs !

     

    Lire la suite

  • Lettre ouverte à Monsieur Borloo

    58d639b115eadb780fd7e52c42be31d4.jpgMonsieur le Ministre, je vous écris une lettre que vous lirez peut être si vous avez le temps …

     

    Nous inaugurerons la semaine prochaine à Trilport (Seine et Marne), un bâtiment scolaire (cantine scolaire, réfectoire et accueil périscolaire) représentatif de ce qui se fait de mieux aujourd’hui en matière de Haute Qualité Environnementale dans notre pays : isolation, production d’eau chaude et d’électricité par voie solaire notamment …

    Vous êtes d’ailleurs convier à cette inauguration Monsieur le Ministre ainsi que Madame Nathalie Kosciusko – Morizet, votre Secrétaire d’Etat chargée de l’Ecologie.

    Ma ville est très mobilisée en matière de Développement Durable (nous sommes la 1ere commune francilienne de moins de 5 000 habitants à avoir lancé un Agenda 21 en 2005), nous avons réalisé l’an dernier un Centre de loisirs qui présentait entre autres qualités environnementales (isolation bois, terrasse végétalisée …) un dispositif de récupération des eaux de pluie destiné à alimenter les chasses d’eau des sanitaires. Nous avions reçu à l’époque le feu vert de la DDASS, décision saluée comme une vraie avancée environnementale par de nombreux élus.

    Le bâtiment qui sera inauguré la semaine prochaine possède le même dispositif, pourtant paradoxalement, nous n’avons pas reçu l’autorisation de l’utiliser. Une situation incompréhensible due à la même Direction Départementale des Affaires Sanitaires et Sociales annonçant son refus le jour même du Grenelle de l’Environnement, ce qui avait fait alors pas mal de bruit (un reportage télévisé lui ayant même été consacré).

    Avant de m’élever contre une décision qui va à l’opposé des conclusions du Grenelle de l’Environnement, je tiens à revenir et souligner la course d’obstacles que tout élu local doit aujourd’hui surmonter lorsqu’il veut construire durablement. Ce constat devrait inspirer plus d’humilité à nos dirigeants (dont le premier d’entre eux) dans un domaine, où incontestablement nous avons plus de leçons à recevoir de la planète qu’à lui donner, vu notre retard !

    Produire de l’électricité par exemple afin de la revendre à EDF, comme l’autorise pourtant la loi est tout ... sauf simple : rien que pour utiliser des panneaux photo voltaïques entre permis de construire, déclaration préalable, autorisations diverses etvariées à demander à la DRIRE et à EDF (et je fais simple !), les formalités sont multiples (j’en parle tranquillement, le bâtiment que nous inaugurerons a fait l’objet d’une première technique nationale d'EDF simplement pour permettre au réseau traditionnel de recevoir l'électrécité produite !), et si  l’on aborde la question de l’implantation d’une éolienne, ne serait ce que de type urbain (une solution en plein dévleoppement à l'étranger) tout ce complique encore ! Il est vrai que le réseau national d’électricité est conçu pour distribuer l’énergie et non pour en recevoir, mais n'est il pas temps de changer de paradigme !

    Concernant la préservation de la ressource "eau", le retard de notre pays devient franchement inquiétant et certainement pas à la hauteur des enjeux planétaires ! Et c'est un élu d'une commune Seine et Marnaise qui vous interpelle, département où la qualité de l'eau est encore à conquérir !

    Lire la suite

  • De la Zone 2 à la Zone 1

    780bd3f79c8e9e2d448a642cb4e4089b.jpgCertains courriers quelquefois font plaisir, tel celui, une fois n'est pas coutume reçu ces derniers jours signé du Préfet de Seine et Marne, comme quoi tout arrive !

     Vous ne l'ignorez peut être pas (cf notes précédentes) Trilport est une commune soumise à l'article 55 de la loi SRU. Ce qui veut dire en décodé et en plus simple, que nous n'avons pas 20% de logements sociaux !
    A ce titre nous avons du acquitter de 2004 à 2006, une "amende" dont nous avons été exonérée en 2007 et 2008 compte tenu des efforts effectuées par la municipalité dans ce domaine.

    Une des difficultés que j'avais du surmonter pour trouver des bailleurs sociaux motivés voulant investir sur la commune, sans sacrifier au qualitatif ( j'y reviendrais) est que Trilport est classé en Zone 2, contrairement à la majorité des villes et villages voisins de l'agglomération, classés en Zone 1 et pour la plupart non concernée par la loi SRU !

    Si pour le citoyen ou l'élu de base, ce classement ne signifie pas grand chose, pour un bailleur il a un sens, ou plutôt une conséquence financière directe. Il signifie un surcout direct pour toute opération engagée de 20% à l'investissement et d'une perte assurée de 20% par mois sur le montant des loyers ...
    Dur non ?

    Pour faire écoluer la situation, j'ai rencontré les décideurs dans le domaine du logement social, afin de les convaincre du bien fondé de notre demande. J'ai pris également la plume, pour m'adresser aux élus nationaux, régionaux, départementaux  ...Dans une commune de notre taille, si l'on veut que les dossiers avancent, guère le choix, il faut retrousser les manches !

    Enfin, j'ai adressé un argumentaire et une requête au Préfet de Seine et Marne ... Ne voyant pas arriver de réponse, j'ai interpellé le tout nouveau Préfet le jour du Congrés des Maires de Seine et Marne avant de lui adresser de nouveau un courrier en novembre dernier avec cette fois plus de succés et je tiens à l'en remercier, lui et ses services !

    Pourquoi mettre tant d'acharnement sur un dossier finalement trés "techno" et peu spectaculaire électoralement, à des années lumières, des"Y'a qu'à" et des "Faut qu'on" qui se multiplient allègrement ces dernières semaines ?

     

      

    Lire la suite