Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Engen Pammonhalma, 10 ans ...

1083613622.jpgJ'étais ce week end en Allemagne, invité par la ville de Engen (notre ville jumelée) à fêter le 10 eme anniversaire de son jumelage avec la ville hongroise de Pannonhalma (cf note précédente)..

10 années déjà …   cela représente beaucoup à l’échelle d’une vie d’homme, mais théoriquement peu dans l’histoire d’un pays. Pourtant certains évènements accélèrent singulièrement le fil de l’histoire, illustration géo politique de l'effet papillon cher aux météorologues (voir note ).
L’époque récente fourmille de telles dates, dont celle du 9 novembre 1989, qui a tant changé de vies. La chute du mur de Berlin a marqué pour l’Europe une nouvelle naissance, notre continent a enfin pu retrouver son deuxième poumon, celui de l’Est, dont il avait tant besoin pour être de nouveau lui même !

 

C'est aussi cela ce jumelage  ! 

 

1509927052.jpg

 

La chute du mur de Berlin, évènement attendu s’il en est, est la résultante d'une véritable vague de fond qui a secoué l’Europe de l’Est, dont  les tragédies de Budapest de 1956 et de Prague en 1968, où tant d'hommes et de femmes ont péri, sont l'illustration.
J'ai toujours en tête les images noires et blancs du poste de télévision de l’époque et le bruit des chars russes envahissant les rues de Prague. Des souvenirs amplifiés par la suite, par la lecture lors de mes années lycées d'oeuvres telles "Le zéro et l'infini (Darkness at noon)", de d'Arthur Koesler, et de l'intérêt sucité par la destinée d'hommes comme Imre Nagy en 1956 et Dubcek en 1968,

J'ai eu la chance il y a deux ans de découvrir le magnifique pays, qu'est la Hongrie lors d'un voyage qui reste pour moi, mémorable (cf note précédente). Je comprends mieux depuis  pourquoi les magyars sont si fiers de leur culture, qu’elle soit celle des mots ou des notes de musique et l'incidence de celle ci sur la notre. Nous en avons encore eu l'illustration ce week end avec une presation remarquable de trois solistes hongrois : orgue, guitare et piano.
Cette nation n’est pas seulement la patrie de Sandor Petöfi, poète de légende et héros de la Guerrre d’indépendance de 1848, auteur d'un vers prémonitoire : "Liberté, amour, voici ce qu’il me faut, Pour mon amour je sacrifierais ma vie,Pour la liberté, je sacrifierais mon amour ! », mais également celle de Ferenz Lizt et de tant d'autres, dont, plus prés de nous, Imre Kertesz, prix Nobel de  littérature en 2002.

Ce grand écrivain, rescapé de l’holocauste et survivant d'Auschwitz, ayant vécu de longues années sous le régime communiste, a déclaré simplement, le jour où il a reçu son prix à Stokholm, que son histoire personnelle mêlée à celle de son grand pays, l’avait rendu plus lucide.
Une lucidité fertile avait il précisé, dans laquelle «  réside la plus admirable valeur européenne", il avait également souligné le «frémissement de la liberté, qui donne à notre vie sa richesse » (voir plus loin).

Les histoires de nos trois pays sont sans nul doute différentes, nos langues également, mais nos cultures beaucoup moins, car l’Europe a toujours été terre de rencontre et de mélanges …La lucidité commune (pour reprendre l'expression d’Imre Kertesz) qui nous anime à Pannonhalma, Engen ou Trilport, repose en grande partie sur les moments douloureux traversé par l’Europe le siècle dernier et qui ont touché au plus profond nos pays. Cette expérience constitue un ciment fort, permettant après un long cheminement millénaire, à une citoyenneté européenne, celle de nos enfants, d’émerger …

Elle est d'autant plus solide qu'elle est bâtie sur des valeurs partagés, basées sur le respect de la vie humaine, de la liberté d'expression, de nos cultures respectives et d'un patrimoine naturel dont la Planète a tant besoin … Rainer Maria Rilke, européen d’avant-garde  s’il en est, l’avait si bien écrit :  « La destinée ne vient pas du dehors à l'homme, elle sort de l'homme même. »

Nous sommes européens car c'est notre destinée commune. Nous devons y travailler comme les abeilles font leur miel, inlassables, chacune à sa place, butinant et découvrant ici et là, des saveurs et des odeurs nouvelles qui permettront d’obtenir un miel meilleur car riche en parfum et saveurs plurielles,

Que de chemins parcourus en 10 ans ! Que d’échanges, de visites communes, de moments heureux passés, ensemble …Souvenons nous, 1998 c’était au siècle dernier et l’an 2000 n’était pas encore passée …

Il faut saluer le rôle d’hommes comme Johanes Moser, le maire d'Engen et d'Ulrich Scheller, responsable de ses jumelages, pour avoir su initier ce formidable mouvement d’amitié qui permet de créer d'innombrables passerelles entre France, Allemagne et Hongrie ...

Cet anniversaire est un heureux évènement, la réalité des faits démontre chaque jour un peu plus, l’urgence de bâtir l’Europe du concret et des citoyens ...

 

 

Extrait du discours d'Imre Kertesz, prix Nobel de  littérature, en Novembre 2002, à Stokolm.

"D'anciennes prophéties disent que Dieu est mort. Il ne fait aucun doute, qu'après Auschwitz, nous sommes restés livrés à nous-mêmes.

Il nous a fallu créer nos valeurs, jour après jour, par un travail éthique opiniâtre mais invisible qui finira par produire les valeurs qui donneront peut-être naissance à la nouvelle culture européenne.

Que l'Académie Suédoise ait jugé bon de distinguer précisément mon œuvre prouve à mes yeux que l'Europe éprouve à nouveau le besoin que les survivants d'Auschwitz et de l'Holocauste lui rappellent l'expérience qu'ils ont été obligés d'acquérir.

 Mais ce qui a été révélé à travers la solution finale et « l'univers concentrationnaire  » ne peut pas prêter à confusion, et la seule possibilité de survivre, de conserver des forces créatrices est de découvrir ce point zéro.

Pourquoi cette lucidité ne serait-elle pas fertile ? Au fond des grandes découvertes, même si elles se fondent sur des tragédies extrêmes, réside toujours la plus admirable valeur européenne, à savoir le frémissement de la liberté qui confère à notre vie une certaine plus-value, une certaine richesse en nous faisant prendre conscience de la réalité de notre existence et de notre responsabilité envers celle-ci."

 

 

Les commentaires sont fermés.