Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Sourire de Mars

    1738885425.jpg
     
     
     

    L'homme n'est pas ancien comme le monde, 

      il ne porte que son avenir.

     

    Paul Eluard

  • RER A : de la tartufferie érigée en politique des transports

    200695724.jpgLa semaine dernière les déclarations de Nicolas Sarkozy et de Patrick Devidjan député et Président du Conseil général des Hauts de Seine sur le RER A ont mis le feu aux poudres.  Ces deux personnes ont plusieurs points communs : ils sont UMP, élus des Hauts de Seine depuis des décennies et ne s’étaient jamais penché auparavant sur l’état des lignes du RER et leur financement.

    Que le Président de la rupture et du Pouvoir s’achat, s’émeuve enfin de la situation pitoyable des transports en commun dans la région, notamment en grande couronne est une bonne chose, encore ne faudrait il pas  limiter cette problématique au seul  RER A ;  mais au-delà des mots, où est l'action, car c’est bien là que le bas blesse !

    Les déclaration présidentielles relayées dans la foulée par les propos de Devidjan apparaissent plus comme une provocation, qu’une inflexion de la politique gouvernementale sur la problématique du transport en commun, ce qui aprés les accords de Grenelle est regrettable. Le sens de l’intérêt général de ces deux élus des Hauts parait être à géométrie variable, nous y reviendrons.

    Alors pourquoi tant de haine ? Quelle réalité se cache derrière ses effets de manche ? Où est le grand dessein présidentiel pour les transports publics, après le Grenelle de l’Environnement ?

    Car en définitive, c'est de bien cela qu'il faudrait parler et qui importe aux franciliens !

     

     

    Lire la suite

  • Vous avez dit Service Minimum ?

    1496758413.jpgA la question avez-vous mis en place un service minimum d’accueil dans les écoles de votre commune, ma réponse est sans détour : Non, bien évidemment, comme 9 maires sur 10, dont un ministre du gouvernement.


    Ce refus repose également sur des raisons pratiques. Entre la déclaration assez démagogique du Président Sarkozy et la réalité du terrain, il existe un abîme. L'ancien Maire de Neuilly sur Seine connait décidemment mal la réalité quotidienne de la plupart des communes françaises et oublie toujours avec autant de constance la concertation avec les collectivités locales mise une fois de plus devant le fait accompli !

    Avant d'aller plus loin dans l'analyse, voici une anecdote qui montre la confusion sur ce sujet depuis les déclarations présidentielles et son coté sensible, voir explosif !

    Jeudi dernier, jour de grève de la Fonction Publique (enseignants comme fonctionnaires territoriaux, j’y reviendrais), ma Directrice Générale des Services reçoit le coup de fil d'une institutrice de maternelle non gréviste, très remontée, voulant m’interpeller pour protester sur la "mise en danger" des enfants présents dans l'école, occasionnée selon elle, par notre refus d’instaurer le fameux "service minimum" ! Ni plus, ni moins …

    Ensuite avec une retenue tout à fait professionnelle, la zélée enseignante a alerté les parents dont certains légitimement affolés ont appelé la Mairie pour protester, j’en ai eu moi même au bout du fil ...

     Alors incompétence, inconscience, décision idéologique et dogmatique du Maire que je suis, qu'en était il réellement ?

    La vérité est tout autre. Elle ne manque pas de sel  et paradoxalement montre les risques pour un Maire de mettre en place ce Service Minimum en lieu et place de l'Etat employeur ...

     

    Lire la suite

  • 29 avril 2008 ...

    673520155.jpg
     
     
     

    Une vie ne vaut rien, rien ne vaut une vie

     

    André Malraux

     
     

    Lire la suite

  • Engen Pammonhalma, 10 ans ...

    1083613622.jpgJ'étais ce week end en Allemagne, invité par la ville de Engen (notre ville jumelée) à fêter le 10 eme anniversaire de son jumelage avec la ville hongroise de Pannonhalma (cf note précédente)..

    10 années déjà …   cela représente beaucoup à l’échelle d’une vie d’homme, mais théoriquement peu dans l’histoire d’un pays. Pourtant certains évènements accélèrent singulièrement le fil de l’histoire, illustration géo politique de l'effet papillon cher aux météorologues (voir note ).
    L’époque récente fourmille de telles dates, dont celle du 9 novembre 1989, qui a tant changé de vies. La chute du mur de Berlin a marqué pour l’Europe une nouvelle naissance, notre continent a enfin pu retrouver son deuxième poumon, celui de l’Est, dont il avait tant besoin pour être de nouveau lui même !

     

    C'est aussi cela ce jumelage  ! 

     

    Lire la suite

  • Rigueur ... la cigale et les fourmis

    1331042341.jpgComme beaucoup de mes concitoyens, j'ai regardé le Président Sarkozy, jeudi dernier, émission qui m'a laissé pour le moins perplexe. Certes ce dernier admet enfin certaines erreurs, mais elles ne sont selon lui que de communication ! Aveu surprenant lorsque l'on connait les moyens et la logistique dépensées pour cette dernière !

    La remise en cause s'est arrété à ce constat ! Les  mauvais résultats enregistrés actuellement qu'ils soient économiques ou sociaux ne peuvent lui être imputables  (prix du baril de pétrole, crise des matières premières, subprimes ...) vu que toutes ces causes pour lui étaient impossibles à déterminer quelques semaines auparavant ( ?)

    Une précision, tout d’abord, l’objectif de cette note n’est pas de dire que tout est parfait et que rien n’est à améliorer.
    Nul ne peut remettre en cause la nécessité de réformer l'Etat, afin ne serait ce tout simplement que de le mettre au diapason de l'évolution de la société et du pays (transformation du paysage institutionnel, révolution des techniques de communication, évolution démographique ...). L’administration publique n’a pas d’alternative, elle doit évoluer pour répondre au meilleur cout aux besoins de nos concitoyens et du pays et bénéficier des gains de productivté permis par l'évolution technologique.
    L'idée de performance n'est pas tabou, loin s'en faut, encore faut il que le maitre mot soit la qualité du service rendu au meilleur prix.

    Je reviendrais sur ce thème car beaucoup est à en dire, d’autant que je reste intimement convaincu que les infrastructures et les services sont pour un pays tel que le notre des avantages concurrentiels avant que d’être des charges; encore faut il que l’euro d'impôt dépensé soit un euro utile.

    Auijourd’hui, je veux réagir sur deux points abordés par Sarkozy lors de son show télévisé :  l'augmentation du déficit et la politique de rigueur engagée par ce gouvernement.

     

    Au regard de la réalité des faits, l'action engagée par ce gouvernement me rappelle le titre d’une célèbre fable de La Fontaine, qui n’est pas « Le lièvre et la tortue » (quoique !) mais plutôt « La cigale et la fourmi » ...

     

     

    Lire la suite