Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • La vraie mission de RFF

    travaux-rff.jpg

    Il y a quelques semaines, j’ai visité les travaux de modernisation effectués par Réseau Ferré de France (RFF) sur la ligne Trilport / Chateau Thierry. Chantier imposant vu les moyens humains et matériels déployés : 44 km de rails renouvelés, 40 000 traverses de béton posées et 50 000 tonnes de ballast remplacé …

    Une visite bienvenue qui m'a permis de rencontrer des responsables RFF, histoire de débloquer quelques dossiers en souffrance, et d'entrevoir la vraie vocation d'une entreprise considérée par les élus surtout comme un empêcheur de tourner en rond . Combien de dossiers d’aménagement de gare, de problèmes fonciers perdus depuis de longs mois dans les arcanes de RFF ? Exemple parmi d’autres, le blocage du projet de rénovation des gares de Trilport et de Meaux, plus de  18 mois déjà, que nous attendons des réponses claires de RFF sur un point technique !

    Une situation qui est la conséquence directe de la réforme de 1997 qui en créant RFF a partitionné la SNCF avec une redistribution des rôles à la clé. A RFF la responsabilité  du réseau, à la SNCF la gestion des trains et des gares ! Rappelons cependant que la Cour des Comptes a épinglé le gouvernement sur ce sujet explosif, car dans le même temps l’Etat s'est délesté sur RFF de 28 milliards d’euros de dettes, soit plus de 1,3 millions de charges financières annuelles, excusez du peu !


    Autant dire que depuis, les budgets de rénovation du rail sont plombés, avec des retombées directes sur la qualité du service : retards, allongements des trajets, limitation de la vitesse de trains, arrêts des trains, sécurité …

     

    Alors, quels pistes de réflexion pour l'usager ? Voici, pêle mêle quelques pistes de réflexion (lire la suite ...)

     

    Lire la suite

  • PS : Pour moi ce sera Bertrand

    fete-rose.jpg

    Un Congrès du PS est une période crispante, pour beaucoup de militants mais encore plus pour les sympathisants qui souvent y perdent leur latin et quelquefois patience …
    Du vrai pain béni pour les médias "indépendants" (Lagardère, Bolloré ...) qui s’en donnent à cœur joie mais plus malencontreusement du fait de quelques apprentis machiavel de seconde zone confondant reconstruction et combinazione tout en rêvant de grandeur et de lendemains qui chantent ... De vrais tontons flingueurs  !

    Question de tempo, très certainement pour cette traditionnelle et véritable valse à trois temps : un, les contributions, deux les motions et enfin, au bout du bout, troisième et dernier temps ... l’émotion des résolutions, bonnes nous l'espérons …

    J’ai été signataire de la contribution présenté par Pierre Moscovici. Pensant que les deux priorités absolues étaient de remettre le PS au travail et de changer son mode de gouvernance afin d’élaborer collectivement  un projet novateur, clair, et qui soit surtout adapté aux enjeux d’aujourd’hui et de demain …

    A nos yeux, une seule méthode, de l'air ! Ouvrir les portes et les fenêtres afin de faire rentrer dans la vieille maison un peu de ce vent frais qui nous manque tant : experts, think thank, acteurs du terrains … Il faut redonner à nos concitoyens envie du PS, car au regard de la situation dramatique actuelle, plus que jamais la France a besoin de gauche !

    Encore faut il pour prétendre constituer une alternative crédible en 2012, un impératif absolu : clarrifier nos positions au plus vite, quitte à trancher si nécessaire afin d’éviter la cacophonie ambiante qui caractérise le PS depuis que Hollande en est son Premier Secrétaire.

    Une gouvernance efficace et une ligne claire, voilà ce dont manque cruellement le PS actuellement …Si au nom de l'Unité, il s'agit de préparer un Congrès du renoncement du fait d’une alliance des contraires, sans renouvellement de génération, de pratique et de ligne directrice, alors le pire est à craindre. Ne pas choisir c’est surtout choisir de ne rien faire !

    Voilà en partie ce qui explique mon ralliement à l'instant des motions comme celui de beaucoup de mes camarades à la motion préentée par Bertand Delanoe ...

    Car (lire la suite)

     

    Lire la suite

  • Pour une Laïcité ... républicaine !

    file_351775_350479.jpgL’accueil réservé par le Président de la république au Très Saint Père (TSP), après la controverse suscitée par ses discours de Latran et de Ryad a remis au premier plan le débat sur la laïcité. Le pape Benoit XVI (B16) a pris position, personne ne s’en étonne,  pour la  «laïcité positive» prônée par Sarkozy qui à Latran en référence aux « racines chrétiennes « de la France avait souhaité que la République s'enrichisse d'une "réflexion morale inspirée de convictions religieuses" ayant "des liens avec la transcendance" … Ni plus, ni moins …

    Ne revenons pas sur la  pseudo analyse historique, devant plus aux images d’Epinal (Clovis, Jeanne d’Arc …) qu’à la réalité des faits et sur une vision plus proche du Concordat de Napoléon que de la loi de 1905 ; signalons simplement que cette position est partagée par B16, dont le discours de Ratisbonne (2006), portait sur la « menace pour l’Occident » représentée par l'islam après les attentats du 11-Septembre.
    Lecture pour le moins réductrice et amnésique de l’histoire de ces derniers siècles (aucune allusion aux périodes délicates de l’inquisition, de la colonisation ou des guerres de religion …) qui ne peut surprendre du  cardinal Ratzinger (l’actuel B16), proche des catholiques traditionalistes, hostile à l’avortement, la contraception, le divorce, le mariage des prêtres et l’ordonnancement de femmes prêtres …

    La laïcité fait aujourd’hui débat, et qui s’en plaindra ?

     

    Pourtant certains arguments développés méritent qu'on les examine de plus prés  (lire la suite) ...

     

    Lire la suite

  • Rentrée scolaire à l'école de la Charmoye

    manif-ecole.jpgDepuis mardi dernier, des parents d'élèves occupent l'école de la Charmoye à Trilport,  afin de protester  contre une fermeture de classe décidée par l'Inspection Académique, pour ... 4 élèves sous le seuil administratif requis (104 au lieu de 109 demandés) !

    Conséquence de cette décision, toutes les classes de l'école (4) se retrouvent désormais à double niveau ! C'est la raison principale de l'inquiétude et la colère des parents.

    Il est réconfortant de voir les parents d'élèves se mobiliser pour défendre la qualité de l’enseignement, et cohérent pour notre municipalité de les soutenir : motion, prise de contact avec les élus nationaux et départementaux, participations aux délégations, rendez vous avec les responsables scolaires académiques ...  D'autant que notre commune ne ménage pas ses efforts pour accompagner l'Etat et assumer notre responsabilité dans ce domaine, tant en investissement qu'en fonctionnement !

    Beaucoup de parents se révoltent contre une décision qui apparait en complet décalage avec la communication officielle gouvernementale sur le "soutien individualisé" et les "stages de remise à niveau" ... Comme quoi, entre les mots et les actes, il y a souvent un abîme, qui est celui de la communication ...

    Je veux souligner le lien de causalité direct, dans ce cas de figure, entre politique nationale et réalité locale. L'Inspecteur d'Académie, décide en fonction des moyens mis à sa disposition par l'Etat. Reconnaissons que le contexte national de suppression de postes dans le primaire a nécessairement des retombées sur le terrain, y compris dans les écoles d'une commune, d'un canton, d'une circonscription ou d'un département. Dire le contraire serait mentir ! C'est ce que nous constatons avec cette suppression de poste !


    J'ai obtenu rapidement une entrevue auprés de l'Inspecteur d'Académie. Ce dernier m'a longuement écouté (prés de deux heures d'entretien), mais a maintenu au final une décision due pour lui à un manque de moyens qui ne lui permet pas de s'affranchir, pour cette école, du seuil fixé au niveau départemental, au nom de la "transparence et de l'égalité républicaine" !

     

    Autre anomalie dénoncée avec raison par les parents et qu'il convient de souligner, le seuil de fermeture est plus faible que celui d'ouverture ... Pour l'Administration, il est donc beaucoup plus simple de fermer une classe, que d'en ouvrir une ...CQFD ...

     

    Car l'équité a tout de même des limites ...

     

     

    Lire la suite

  • Ridiculement grotesque

    enquete corse.jpg



    « Quand à Monsieur,

    s'il n'est pas capable de comprendre

    qu'il vaut mieux s'appeler Jacquard

    que Jacquouille, qu'il prenne de la juvamine ! »




    Jean Marie Poiré

    Les visiteurs