Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Le bien être peut il être soluble dans un indicateur ?

    city calculator.jpgIl n'a fallut pas moins de 22 spécialistes, deux prix Nobels d'économie, et pas des moindres (Joseph Stiglitz et Amartya Sen) plus un économiste reconnu (Jean-Paul Fitoussi), pour constituer la « commission sur la mesure de la performance économique et du progrès social » lancée apr Nicolas Sarkozy, himself.
    Unique obsession de toutes ces têtes pensantes : élaborer l’indicateur miracle permettant de déterminer la performance qualitative d’un pays, afin de détrôner l’unique étalon de performance utilisé depuis les années 30, le produit intérieur brut ou PIB.
    Cette quête du graal peu commune est destinée sinon à révolutionner l’économie, du moins son ressenti en réintégrant notamment dans l'analyse, les cotés obscurs de la force que demeurent encore pour les décideurs  le volet social et l'écologie !

    Mais peut-on réellement mesurer la qualité d’une société avec une colonne de chiffres ?
    C’est ce que l'équipe hollandaise de Winy Maas (MVRDV), une des dix équipes retenues pour plancher sur le grand Paris, a tenté de mettre en place, avec son «City Calculator», application informatique permettant à partir de données dites « objectives » de définir des schémas d'optimisation de l'urbanisme … Le futur Grand Paris pourra ainsi devenir «une des villes les plus qualitatives, vertes et compactes au monde» …CQFD ….

    Aujourd'hui, tout économiste sérieux sait que le PIB ne peut raisonnablement indiquer la qualité de vie des habitants d’un pays, qui peut fort bien connaitre à la fois une croissance exponentielle de son PIB et une détérioration importante de la qualité de la vie de sa population. Car le noeud du problème est bien la répartition des fruits de la croissance obtenue ! Celle ci, jusque à l'an dernier était au rendez vous. Cela n'est plus le cas désormais, et trop souvent les statistiques sont  annonciatrices de mauvaises nouvelles mettant à plat les stratégies de communication les plus sophistiquées; pour beaucoup de politiques, la tentation de briser le thermomètre est forte ...

    Sur le fond une interrogation simple, changer l’indicateur du bien être, améliorera t'il le bien être lui-même ? Problématique sans doute plus philosophique qu’économique …

    Ceci étant pour les politqiues s'interroger sur l’évaluation du « bien être » des habitants est fondamental, n'est ce pas la finalité de leur action ?
    Encore faut il dans le même temps, ne pas oublier quelques points secondaires aux yeux de certains, la santé de notre planète vu les dégâts croissants causés par l’empreinte écologique et ne pas oublier dans la foulée  "l'empreinte sociale", donnée importante s'il en est  !

     

    Lire la suite

  • Un gymnase Ecolo parait il ?

    forum-leger.jpg

    Le forum des associations s'est tenu cette année dans l'enceinte du complexe de la Noyerie. Une première qui s'est révélée une totale réussite illustrant à merveille la vitalité de la vie associative locale.
    Avec moins de 5 000 habitants, Trilport compte en effet une cinquantaine d'associations, et des plus diverses ...
    Nous tenons à ce particularisme, vital pour le lien social et alimentant un esprit de convivialité que nous revendiquons et auquel nous sommes trés attachés.

    Les nombreux visiteurs ont pu découvrir le nouveau gymnase, 3 eme équipement public "HQE" de la commune, qui a pu bénéficié ainsi de l'expérience accumulée depuis 2006 (voir les notes précédentes : centre de loisirs, école de la Charmoye).
    Remarque toute personnelle,  cette expérience du concret et du terrain concernant l'architecture environnementale surtout lorsqu'elle concerne les équipements publics se révèle trés précieuse permettant d'aller plus loin en dégeant l'essentiel de l'accessoire .

    Une réalisation en tout cas, attendue depuis de nombreuses années par les scolaires et les sportifs, de tout âge (y compris le troisème âge) et de tout handicap, un des nombreux points remarquables de l’ouvrage étant sa totale accessibilité depuis le parking.
    Cet ouvrage fait l’objet, pour l'instant, d’un large consensus auprès de ses utilisateurs, et se révèle à l’usage opérationnel, pratique et évolutif; étant issu d'une véritable "co production" entre architecte, élus, utilisateurs (scolaires ou associatifs), services municipaux en charge de l'entretien et de la maintenance cela n'a rien de surprenant. Cette réflexion collective ayant débuté très en amont du projet, dés la désignation de l’architecte de fait.

    Quelques mots sur la Haute Qualité Environnementale de cet équipement (HQE) qui devient peu à peu une marque de fabrique locale, ici à Trilport ...

     

    Lire la suite

  • SRU : enfin, du contractuel ...

    cms.jpg

    Le Préfet de Seine et Marne, en personne, est venu à Trilport pour signer le "Contrat de Mixité Sociale" entre l'Etat et la commune formalisant nos engagements communs en faveur du logement social.
    Cette visite rarissime, une première ici, traduit une évolution positive, sur cette question. Nous entrons enfin dans une phase contractuelle, dans laquelle l'état prend en compte à la fois, la réalité locale, les difficultés rencontrées mais également la volonté de la municipalité à répondre à la loi dans l'esprit et la lettre.

    Faut il rappeler que sur la question du logement, nous sommes en première ligne pour répondre à l’urgence sociale, disposer d’un toit est un droit absolu, mais dans le même temps agir pour construire un avenir durable pour nos territoires et ne pas répéter les erreurs du passé.
    Si l'article 55 de la loi Solidarité et Renouvellement Urbains impose un seuil quantitatif (20%), que nous acceptons, notre volonté est de doubler cet objectif d'une exigence qualitative, techniquement plus compliquée à mettre en place, mais garante de qualité de vie future pour les habitants et de cohésion sociale pour la collectivité.

    Ce Contrat reconnait expliquement les difficultés rencontrées sur le terrain,  principalement de quatre ordre :

    • Financières. Trilport n’est pas riche, paramètre influant directement la capacité d'action et la réactivité de la collectivité. Il faut des moyens pour agir vite ! Paradoxalement, "l'amende SRU" a pénalisé notre action dans le domaine du logement social. Autant il est compréhensible que l’Etat sanctionne les élus refusant d'agir, lorsqu’ils en ont la possibilité, autant lorsque il pénalise au lieu de les accompagner les communes qui s'engagent dans cette voie, cela devient la quadrature du cercle !
    • Foncières : la ville ne dispose d’aucune emprise foncière. Pour construire, il nous faut acquérir le foncier en préemptant, ce qui impose des montages financiers délicats et longs avec organismes, bailleurs,
    • Règlementaires. Nous avons du élaborer un nouveau Plan Local d’Urbanisme. Document essentiel s'il en est pour le développement d'une commune, mais qui ne se réalise pas en quelques mois. Nous arrivons enfin au terme de cette réflexion, autour d'un document qui sera novateur sur bien des points,
    • Enfin, problème spécifique à Trilport, son zonage. Une absurdité, Kafka n'est pas mort ! Pour faire simple et pas techno, nous nous retrouvons en zone 2 et non en zone 1, comme la ville le devrait, tous les services départementaux de l'Etat l'atteste. Ce classement pénalise le montage de toute opération. Si cela ne signifie pas grand-chose à un citoyen lambda, pour un bailleur l’équation est simple : cela équivaut à un surcout de 20% d’investissement pour chaque opération et à une moins value d’à peu prés 20% sur le montant des loyers !

    Sans omettre deux faits majeurs plus circonstanciels :  la gestion des suites de l’explosion dramatique de la zone d’activités de la Halotte qui nous a accaparé de nombreux mois, mais également la création de l’agglomération du Pays de Meaux. Rappelons que ce n’est qu’en 2007 que notre jeune intercommunalité a validé son Plan Local de l’Habitat, document essentiel, s’il en est dans cette problématique.

    Que n'avons nous entendu ou lu ces dernières années … " Cancres, mauvais élèves, autistes, mauvais maire  …", les thuriféraires les plus divers comme la presse ne nous ont pas épargné, cependant le Maire que je suis devenu en 2004, a toujours réfuté avec force et conviction le rôle de bouc émissaire que certains voulaient lui faire jouer.

    Aujourd’hui, j’ai l'intime conviction d'avoir agit juste en faisant de la qualité sinon un préalable du moins un objectif prioritaire.


    Pourquoi ?

     

    Lire la suite

  • A notre citoyenne d'honneur

    bardon.jpg

    Trilport est en deuil, nous venons de perdre notre Citoyenne d'honneur, Michele Bardon. Elle a été inhumée aujourd'hui, aprés une cérémonie émouvante et digne, dans l'église de Trilport, entourée de nombreux amis, dont Yves d'Amecourt, descendant d'un certain Gustave Ponton d'Amecourt à qui elle a consacré une partie de sa vie ...

    Lorsque j’ai proposé en 2005, au Conseil Municipal de désigner Michele Bardon, Première Citoyenne d’Honneur de la ville, j’ai eu le sentiment de rattraper presque une injustice, tant l’apport de cette grande dame à notre ville est incontestable.

     

    Depuis  ...

     

    Lire la suite

  • Gens du voyage, le retour ...

    gdv.jpg

    Avant d'aborder la rentrée, un rapide retour sur les deux mois d'été qui viennent de s'écouler, troublés par "l'irruption" soudaine de 300 caravanes qui ont mis les nerfs des riverains et des élus à rude épreuve.
    En quelques heures, le nombre d'habitants de la commune a augmenté de prés de 25%, mille personnes s'implantant en plein champ, à proximité immédiate des habitations, chacun peut imaginer sans peine les conséquences de cette arrivée massive : bruit, accés routier, environnement sanitaire ...


    Chaque année, afin d'éviter ce type d'intrusion, trop fréquent malheureusement, nous implantons barrières forestières, aménagements, encourageons les propriétaires à faire de même (tout en exploitant leurs terres et respectant les directives européennes sur la jachère), collaborons avec les villes voisines ... Mais vu l'étendue des terres à cultiver sur la commune, l'équation n'est pas simple !
    Trilport (comme toutes les villes de l'agglomération) respecte  pourtant le schéma départemental des gens du voyage, ce qui n'est pas si fréquent en Seine et Marne. Une volonté qui implique un engagement financier conséquent (aires d'accueil, aires de grand passage ....) mais également politique, ce type de dépenses étant rarement populaires auprés de nos administrés.

    Lors d'une telle invasion, la situation est difficile à gérer, quelquefois explosive, surtout lorsque l'on se retrouve seul (voir notes précédentes), fort heureusement, cela n'a pas été le cas cet été et je m'en félicite. Je tiens à saluer l'action résolue de la représentante de la Sous Préfecture et le soutien des forces de Police !


    48 heures aprés ce débarquement ...

     

    Lire la suite