Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • La main à la pâte

     

    la main a la pate.jpg

    Georges Charpak

     

    Les yeux sont aveugles. Il faut chercher avec le coeur.    



    Antoine de Saint-Exupéry

     

  • Wir sind Europäer

     

    jumelage.jpg

    Nous avons fêté ce week end, le 10 eme anniversaire de notre jumelage avec la ville allemande d'Engen. De toutes les manifestations qui se sont succédées, la plus émouvante a certainement été la cérémonie  devant l'arbre de jumelage durant laquelle les enfants des écoles ont repris l'hymne européen accompagné d'une simple guitare, en français et en allemand.

    C'est en 2000 que nos deux villes se sont jumeléesdate pivot s'il en est, la fin d’un siècle plus que tourmenté pour l’Europe et les prémices d'un nouveau millénaire qui débute pour nos deux villes par une belle histoire d’amitié. Depuis, l'arbre planté pour l'occasion a bien poussé, au propre comme au figuré. La greffe incontestablement a prise et l’arbuste, un chêne,  a développé des rameaux débordant de vitalité, laissant place peu à peu à un jeune arbre qui ne demande qu’à s’épanouir.

    Durant ces 10 années, grâce à l'énergie et à la volonté de quelques uns, qu'il faut remercier, les occasions de se retrouver n’ont pas manqué, que ce soit à Trilport ou à Engen ! Chaque année une manifestation, une visite, a rappelé à nos deux villes l’existence de l’autre …
    U
    n jumelage sans échanges concrets, sans moments de fête partagés, est comme une ruche sans vie, sans miel, sans nectar; à quoi sert alors une ruche ? Il faut chaque année butiner, se rencontrer, échanger …

    C'est cette succession de petits moments heureux partagés, entre jeunes ou moins jeunes, sportifs ou non sportifs qui construit les amitiés durables. Nous avons également il y a quatre ans découvert l'autre ville jumelée d'Engen, Pannonhalma la hongroise, dont nous avons eu le plaisir d'accueillir le Maire qui a tenu à participer à cette fête d'anniversaire.
    La découverte de
     ce magnifique pays, à l’histoire si riche, a été non seulement pour moi à l'époque, une véritable leçon de géographie, mais surtout d’histoire européenne. J’ai depuis une vision différente de l'Europe, de son histoire, de ses racines et de son formidable potentiel.


    Dix années d’amitié sincère, à l'image de ce que doit être la construction européenne. Non un dédale administratif, un monstre bureaucratique et froid, à mille lieux de la vraie vie, mais une Europe du concret, des citoyens, offrant à chacun d’entre nous des perspectives en un avenir meilleur. Une maison commune à bâtir pierre par pierre, une Europe qui élève …

    Nos histoires, à Pannonhalma, Engen ou Trilport, comme nos langues sont différentes, mais nos cultures ne sont pas si éloignées. Nous somme porteurs d’un modèle de société basé sur l’humain, sur la juste place de l’homme sur une planète qui ne lui appartient pas. Nos différences basées sur un respect mutuel font notre richesse, elles font également notre sagesse, parce qu'issues de nos histoires mêlées, trop souvent dramatiques et douloureuses. 

     Cette perspective commune : l’émergence de la citoyenneté européenne, est notre force, n'en doutons pas surtout dans le contexte économique et social actuel et augure de lendemains meilleurs, d’horizons plus souriants. Comme l'écrivait  simplement Jean Monnet le père de l’Europe … 

    « Ce qui est important, ce n'est, ni d'être optimiste, ni pessimiste, mais d'être déterminé. »


    Nous devons être déterminés, surtout aujourd’hui, car nous sommes européens …


  • L'AGC, 6 ans aprés ...


    105C.jpgCe samedi 18 septembre j'ai eu la trés grande joie d'accueillir en gare de Trilport, une des cinq nouvelles rames équipant désormais la ligne autrefois sinistrée "La Ferté Milon / Meaux" avec à son bord de nombreuses personnalités (voir vidéo) de la SNCF et du monde politique, dont Jean Paul Huchon, venus pour inaugurer ces nouvelles rames.

     
    Ne jouons pas les modestes, j'ai particulièrement gouté ce moment,  tant je l'ai attendu et souhaité. Cette inauguration est le fruit d'une mobilisation exemplaire des usagers, je pense surtout à l'association AOUT, de quelques élus, trop peu à l'époque, dont je faisais partie. Nous défendions une position commune, refuser l'extinction de la ligne de chemin de fer de la Ferté Milon, une mesure que certains décideurs nous présentaient comme une fatalité incontournable.

    Je me souviens avec précision d'un fait, vieux de six ans. Le jeune Maire que j'étais (tout juste quelques semaines), menait à l'époque un combat que beaucoup m'annonçait perdu d'avance : l'amélioration des transport en commun sur ce secteur particulièrement sinistré de l'Ile de France.
    J'avais à ce titre rencontré les représentants de l'association AOUT, un collectif d'usagers de la ligne,  en leur apportant tout mon soutien, vu leurs demandes légitimes:  retards plus que fréquents, suppression de train au dernier moment sans information préalable, pannes nombreuses ...

    AUjourd'hui, heureusement la ituation change, qu'en est il ?

     

    Lire la suite

  • SAV Poste : à bientôt pour le savoir …

     

     

    PosteSM carte postale 1.JPG

     

    Le fil a été renoué cet été avec les responsables départementaux de La Poste qui ont enfin retrouvé l'adresse de la Mairie.

    Rendez vous avait été pris, courant juillet, le jour même ou un journaliste d'un quotidien local, interrogeait les responsables de l'entreprise pour la Seine et Marne, suite à la motion que j'avais proposé au vote du Conseil Municipal (voir note précédente), il y a des coïncidences heureuses ...

    C'est ainsi que j'ai rencontré le Directeur Départemental, en charge des Projets et du Développement, accompagné du responsable local de l'agglomération. J'ai abordé lors de notre entretien, les points évoqués (voir note précédente), soulignant le manque d'accessibilité, l'absence de confidentialité, et la sécurité autour du Distributeur Automatique de Billets … en indiquant notre disponibilité afin de travailler en collaboration sur d'éventuels scénarios d'amélioration ou aménagements avec les élus et les services municipaux.

    Mes interlocuteurs m'ont écouté avec beaucoup d'attention, s'excusant de leur longue absence de réponse (plus de dix huit mois). Ils ont souligné l'intérêt du  bureau de Poste de Trilport pour leur enseigne, indiquant qu'il diligenterait un audit dans les prochains mois aboutissant à des propositions substantielles et concrète d'améliorations, qui devraient nous être présentées en 2011 afin de répondre aux problèmes soulignés. 

    J'ai tenu à aborder également lors de cet entretien un autre sujet d'inquiétude pour les usagers et les habitants : la dégradation de la qualité  des tournées de distribution de courrier, qui concerne toutes les communes dépendant du bureau de Trilport;  la situation devient en effet de plus en plus problématique. J'ai d'ailleurs  reçu à de maintes reprises des facteurs lors de mes permanences et une délégation inter syndicale venu m'alerter sur cette situation. Mes interlocuteurs, ne pouvant intervenir sur ce dossier, m'ont promis d'intervenir afin qu'un des responsables départemental de ce secteur prenne contact avec moi au plus vite.

     

    Un entretien finalement, assez constructif, mais qui en appelle bien d'autres, car comme le signale fort justement une des nombreuses campagnes de pub de La Poste :

    "Jusqu'où irez vous grâce à La Poste ?

    A bientôt pour le savoir …"

     

    Une maxime qui résume assez bien la situation !

     

  • Sécurité : au delà des mots ...

    images.jpeg

    Le poste de police de Crégy les Meaux, un des trois commissariats de l’agglomération, vient d’être fermé, décision qui apporte un contre point singulier aux récents propos de Christian Estrosi, dénoncés par beaucoup d’élus qui ont tenu à souligner leur irresponsabilité.
    J’avoue mon exaspération face à la récupération politicienne récurrente de la problématique sécuritaire par un gouvernement qui devrait en ce domaine faire preuve d’un minimum d’humilité.
    Notre pays a plus besoin de sérénité, cohérence, action en profondeur, et surtout de consensus républicain dans ce domaine clé s’il en est de notre cohésion nationale, que de polémique ou gesticulation inutiles et contre productives, nous sommes placés devant un enjeu de société, non devant un argument politicien.

    Je profite de l’occasion pour souligner la disponibilité, le professionnalisme et la qualité du travail de terrain de la Police Nationale sur ma commune. Nous travaillons en partenariat depuis de nombreuses années, et en totale complémentarité (Police Municipale, élus, structures jeunesse, Police Nationale) pour le plus grand intérêt des habitants.
    C'est à ce titre que la disparition du commissariat de Crégy m’inquiète. Je crains que cette décision ne  remette en cause l’équilibre actuel, somme toute trés fragile, au regard des missions croissantes confiées aux policiers locaux ces derniers mois, sans dotation de renfort supplémentaire, ou pire, ne soit la première étape d'une dégradation des conditions de sécurité de nos concitoyens.
    Beaucoup ignorent que les extensions de la prison de Chauconin, du centre de rétention Administrative du Mesnil Amelot ou la création du cantonnement de CRS de Meaux, influent directement sur la charge de travail des policiers locaux qui effectuent la quasi totalité des nombreux convoyages des prisonniers ou familles en direction des tribunaux et des hôpitaux aux dépens de leur mission auprès des habitants.

    Concernant la sécurité, de manière générale, les clivages idéologiques s’estompent peu à peu, ce qui est heureux. Ce ne sont pas les outrances des dernières semaines qui bouleverseront cette tendance de fond. Les français ne sont pas dupes de ces tentatives de diversion. Ils savent que les rues de nos villes ne sont ni celles de Bagdad, ni celles de Kaboul, il serait bon d'avoir un minimum de mesure et de décence en ce domaine, les mots ont un sens, il n’y a pas de guerre à conduire concernant la sécurité publique, mais à contrario, une action concrète et résolue à mener, de jour comme de nuit, afin de rétablir l’état de droit républicain pour tous les citoyens, où qu’ils demeurent,  et ce chaque jour. 

    Au delà du discours et des petites phrases, il y a bien les faits et les actes, une fois de plus c’est là que le bas blesse ! Le gouvernement qui diminue actuellement le nombre de policiers ou de professeurs est également celui qui défend contre vents et marées le maintien du bouclier fiscal ou la TVA à 5,5% pour les restaurateurs, à chacun d'assumer ses choix !

    En matière des sécurité, pourtant des pistes de travail et de consensus républicain existent ...

     

    Lire la suite