Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Vous avez dit "Habitat, seniors, services" ?

fsm-hss2.jpgIl y a juste deux ans, nous recevions le Préfet de Seine et Marne venu signer en Mairie de Trilport, le Contrat de Mixité Sociale nous liant à l’Etat. Force est de constater que la situation depuis a évolué, fort heureusement, et que la manifestation d’aujourd’hui avec la signature de la convention « Habitat Seniors service » avec le bailleur social FSM, en est la meilleure illustration, j’y reviendrais …

Si l'article 55 de la loi Solidarité et Renouvellement Urbains impose un seuil quantitatif à atteindre et l’obligation pour la commune de construire d’ici 2020, plus de 250 logements sociaux pour arriver aux 20% exigés, notre volonté est de doubler cet objectif d'une exigence qualitative ; ce qui est techniquement plus compliqué, mais nous désirons avant tout respecter l’esprit et le texte de la loi, en doublant les exigences quantitatives de réponses qualitatives.  L’objectif de l’équipe municipale est de créer une mixité générationnelle et sociale épanouie dans toute la ville, sans ghettoïsation, afin d’éviter tout sentiment de déclassement ou de relégation.

C’est un fait, le parcours résidentiel est en panne dans notre pays depuis des décennies, surtout dans le domaine du logement aidé ; panne qui pénalise d’autant plus certains public fragilisés, dont les seniors, de plus en plus nombreux.

Le dernier recensement INSEE (2006) souligne un vieillissement de la population locale. Les plus de 60 ans représentent désormais prés de 20% des Trilportais (contre 13% en 1982), les plus de 65 ans 13,3% et les plus de 75 ans 7%. Tendance qui n’est pas particulière à notre ville, mais concerne le pays tout entier.

Il nous faut anticiper les conséquences du vieillissement progressif du pays.  L’INSEE indique qu’en 2050, 31,9% des habitants auront plus de 60 ans (contre 20,8% en 2005) et que les 75 ans et plus passeront de 8% en 2000 à 15,6% en 2050.  Si cet allongement de l’espérance de vie est une bonne nouvelle, cette évolution impose désormais de penser autrement la ville et les relations inter générationnelles.

Quitter son logement représente pour une personne âgée un traumatisme, du fait d’une perte de repères essentiels et de la rupture de son réseau social. Elle entraine souvent un véritable sentiment de déclassement et d’abandon. Le vieillissement est trop souvent synonyme d’isolement et de solitude lié soit à des problèmes de santé, d’accessibilité, de mobilité.

Il est essentiel de favoriser le prolongement de l’autonomie résidentielle en mettant en place une offre adaptée. 

 

C’est bien l’objet du label Habitat Seniors services et de la signature d’aujourd’hui avec FSM 

 

 

fsm-hss.jpg

 

Avant de présenter plus précisément les particularités de cette convention, un point sur l’action menée en faveur du logement social. Malgré les diverses difficultés rencontrées : foncières, financières, règlementaires, dont une spécifique à Trilport, son zonage absurde  (pénalisant le montage de toute opération de création de logement social) incontestablement nous avançons.

J’en veux pour preuve la réalisation du Contrat de Mixité Sociale ou à 4 logements prés nous réalisions 100% des objectifs de construction. Pour les trois prochaines années, nous avons déjà plus de 50 logements dans les cartons pour 39 attendus des services de l’Etat.

Depuis 2006 nous avons considérablement renforcé nos moyens d'action, acquis un réel savoir faire (connaissance des enjeux, moyens, contraintes ...), initié un projet de développement durable du territoire (Contrat Régional,  Agenda 21, Plan Local d’Urbanisme) et réuni un réseau partenarial efficace tant pour l’acquisition du foncier (Etablissement Public Foncier d’Ile de France) que pour le bailleur. Nouveau Maire en 2004, je n’ai réellement pris en main le dossier du logement social qu’au printemps 2005. Il m’a fallu alors définir avec mon équipe une politique de logement social adaptée à notre commune et à nos objectifs,  rechercher des partenaires partageant nos priorités, notamment qualitatives:

o promouvoir un logement social de qualité permettant de diminuer le prix des charges des futurs locataires dans le même temps de participer à la lutte contre le réchauffement climatique

o lancer des opérations à taille humaine, proportionnées à la commune, au quartier, en évitant les concentrations excessives de logements sociaux,

o  créer une mixité sociale et générationnelle épanouie en privilégiant l’accessibilité et l’intégration au site.

Pour ce faire, en deux ans, j’ai rencontré beaucoup d’acteurs, visité plusieurs sites, discuté avec des locataires et des élus,  afin de sélectionner l’opérateur avec lequel nous pouvions fonder un partenariat pérenne et solide.

C’est ainsi que nous nous sommes rapprochés des Foyers de Seine et Marne. Leur positionnement courageux et volontariste sur les performances environnementales et énergétiques, dont ils sont incontestablement une des entreprises pionnières, leur sens de l’innovation tant environnementale que sociale, leur culture d’entreprise et leur valeurs, correspondaient effectivement à la politique de logement social que nous voulions implanter dans la ville, dont la signature d’aujourd’hui est l’ illustration.

 

L’urbanisation actuelle de la commune se caractérise par une prédominance forte de maisons individuelles, le plus souvent éloignées du Centre Ville et de ses services, peu adaptées aux besoins spécifiques des habitants âgés :  logements trop grand, peu accessible, sans aménagement spécifiques pour les  contraintes de l’âge, ayant souvent des jardins difficiles à entretenir …  

La meilleure réponse à cette situation est de mettre en place une offre spécifique de logements adaptés aux personnes âgées, à des coûts acceptables, localisés à proximité des nombreux services et commerces implantés en ville. Disposer prés de chez soi d’une maison médicale pluridisciplinaire, de commerces de proximité, de la poste et des banques, des services d’une association de maintien à domicile, d’un grand nombre d’associations sportives et culturelles en direction des séniors, de pôles de transport,  de services publics de qualité et d’un patrimoine naturel exceptionnel à proximité est incontestablement, constituent incontestablement des atouts qui favorisent le prolongement de l’autonomie résidentielle. 

C’est en résumé ce que propose  le label « Habitat Seniors services », proposé par FSM et créé par l’association Delphis, reposant sur une idée de contrat entre la collectivité et le bailleur : 
La commune s’engage à un accompagnement du vieillissement dans son parc locatif, à travers un environnement de services adaptés, se traduisant par :
- une localisation au plus proche des commerces, transports et services publics
- le développement de services sociaux adaptés aux personnes âgées : téléalarme, aide administrative…
- le soutien à l’association de soins et de services à domicile A.S.S.A.D de Trilport et de ses environs
- l’information et la mise en lien avec d’autres structures ou collectivités offrant des services aux personnes âgées 
- la volonté de préserver des services de santé à proximité (médecins, dentistes, pharmacies, infirmières, paramédical…)
- le soutien aux associations culturelles et sportives : celles tournées en particulier vers un public seniors (Club de l’amitié, UST gymnastique douce…)
Les Foyers de Seine-et-Marne s’engagent lors des opérations menées à Trilport en Centre Ville et sur le site de l’éco quartier :
- à construire 20% de logement labellisés Habitat Senior Services, avec un bâti adapté au public âgé (immeuble, logement, partie communes, abords des immeubles et des logements…) qui sont aménagés pour les plus de 65 ans de façon à réduire les risques et les obstacles
- à former ses personnels pour mieux comprendre au quotidien les besoins des personnes âgées et détecter les situations à risques.
Voilà sur les principes, attendons les premières réalisations qui ne tarderont pas, certaines en sont déjà au stade de l’appel à projet …

Commentaires

  • Il faut encore et toujours expliquer la nécessité du logement social. La démarche initiée par Trilport est exemplaire dans ce domaine. N'oublions jamais que personne n'est à l'abri d'un accident de la vie. Ces logements construits aujourd'hui pour les autres, peuvent demain devenir les notres, ceux de nos familles ou de nos amis.

Les commentaires sont fermés.