Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

L’Ancre de lune lève l’ancre …

mini-pres-referentiel-4-j2m.jpgL’éco quartier de l’Ancre de lune lève l’ancre, ou du moins il commence à se dévoiler avec le lancement de son site internet : www.lancredelune.fr.

Nous avons organisé à l’occasion du lancement du site internet de l'éco quartier, un moment de convivialité afin de remercier les partenaires qui nous accompagnent depuis le début de notre projet, dans ce que nous pouvons désormais appeler une véritable aventure.
Nous avons également profité de l'occasion pour présenter dans le même temps le «référentiel durable » élaboré avec la collaboration étroite du CAUE 77 et du CETE Ile de France, sur lequel nous aurons l'occasion de revenir tant ce travail mérite qu'on s'y intéresse. Etait également convié à cette manifestation, 
les quatre aménageurs ayant postulé à l'appel d'offres afin de leur présenter en avant première l'ambition d'un projet, quelque peu hors norme.

Avant d’être un simple projet d’aménagement urbain, l’Ancre de lune est une aventure humaine au service du lien social de proximité, qui témoigne d’une prise de conscience collective de la responsabilité de l’homme envers son environnement mais aussi envers son territoire et les besoins qu’il abrite. Notre volonté est de faire de ce morceau de ville et de vie, non un territoire d’exception, mais une terre de diffusion et de partage, ayant la capacité non seulement de rétroagir sur la ville, mais qui soit « en résonnance » avec son, ou plutôt ses territoires.

Remarque préalable, cette aventure ne peut être que collective et partagée, tant la réalité du terrain impose toute sa complexité. Une ville ne peut être considérée comme un objet fini, mais résulte d’une alchimie mêlant histoire, géographie, morphologie urbaine, environnement naturel ou culturel,  politique (grande ou petite), habitudes et usages … Tout s’entremêle et interagit …

Par essence, un quartier est un condensé de vie, collective et sociale, qui respire, se développe, évolue, mute, se régénère, et obéit aux règles complexes d'un véritable  «métabolisme urbain». Un quartier est également par nature multidimensionnel : espace géographique, culturel, historique, économique, mais surtout, espace vécu et lié ou relié (connecté ?) à des réseaux de proximité, qu'elles soient sociales ou spatiales.*
Il doit pour exister encore demain, proposer de véritables perspectives à ses habitants afin de leur permettre de se projeter dans un futur proche et de devenir ainsi un véritable espace de projet.

Par définition, un éco quartier ne peut être considéré comme un objet figé, s’il privilégie la voie de la sobriété énergétique, que ce soit  au niveau du bâti, des mobilités ou de ses usages, il doit également intégrer le besoin d’adaptabilité de la ville et faciliter ainsi sa capacité à « respirer », fonctionner ou se régénérer; ce qui impose de ne pas faire abstraction de ses dimensions humaine et sociale qui en constituent par nature le socle incontournable.

C’est tout cela que nous voulons restituer, avec le site lancredelune.Fr et actualisé au fil du temps qui file …


blog1.jpg



Pourquoi avoir pris tant de temps depuis 2009 ?

Entre l’idée de créer cet éco quartier (2007), sa formalisation publique (lors des élections municipales de 2008), et le succès à l’appel à projet régional (2009) des "Nouveaux Quartiers Urbains", ce projet a considérablement évolué, notamment au niveau de ses ambitions, qu'elles soient environnementales, sociales mais également méthodologiques.
Cela a pu être possible, grâce au soutien financier de la Régionau titre des «Nouveaux Quartiers Urbains » dont la ville de Trilport est lauréat de l'appel à projets. Cette aide nous a permis de mener une véritable démarche pluridisciplinaire et collaborative, en fédérant des expertises multiples, ce qui nous a permis de bousculer et décloisonner les schémas traditionnels qui jusque là prévalaient.

Conscients de la problématique rencontrée, mais aussi de l’opportunité de conduire sur ce site clé une opération de rénovation urbaine pouvant devenir une référence et être utile à leur territoire, les élus ont décidé d’en faire non le projet d’un aménageur quelconque, mais bien celui d’une ville et d'un territoire, en privilégiant une démarche partagée et collective et en définissant en amont,  un projet social et environnemental ambitieux autour de cet éco quartier.
La place prise dés l’origine par le politique, initiateur et porteur de la démarche, a permis de mettre en place bien avant le choix de l'amenageur des structures de gouvernance, et de fédérer une équipe pluridisciplinaire composée d’acteurs du terrain, de techniciens et de partenaires institutionnels représentatifs du territoire, dont l'apport collectif a permis de faire évoluer en profondeur le projet initial, et ce, bien avant le choix de l’aménageur.

Autre caractéristique forte, l’importance donnée à la problématique de la cohésion sociale et intergénérationnelle comme à la volonté politique de privilégier une approche globale mêlant urbanisme, environnement, lien social. Ce qui a favorisé l’émergence d’une démarche collective et partagée bénéficiant des approches et points de vue de chacun des différents partenaires, et permettant d'obtenir ainsi une vision plus complète des contraintes et potentiels du site, ce qui a permis d’appréhender toute la problématique urbaine du territoire, ses besoins, les fonctions inhérentes au quartier et les potentialités à réveiller.

L’ancre de lune présente la particularité de concentrer sur ses six sites, à peu près l’essentiel des thématiques liées à la limitation des émissions de GES, à la cohésion sociale, au renouvellement urbain, à la ville et son extension, mais aussi paradoxalement et en contrepoint au devenir des espaces ouverts.

C’est dire que les enseignements tirés de l'expérience menée, les innovations méthodologiques, environnementales ou sociales expérimentées, les difficultés et les freins rencontrés ou au contraire les synergies potentielles à créer ou les leviers à activer peuvent intéresser au delà su seul périmètre de cet éco quartier.

Mais l’urbanisme n’est il pas l’art de dépasser sa parcelle ?


mini-pres-referentiel-9-site.jpg


Les commentaires sont fermés.