Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Petites villes : Vous avez dit égalité des territoires ?

    apvf.jpgLe calendrier a parfois de ces coïncidences, un vrai signe du destin ! Alors que les 16 eme Assises des Petites villes de France (APVF) se déroulaient à Saint Rémy de Provence avec pour thèmatique « les fractures territoriales », les Sénateurs débutaient l’examen du 1er volet des lois sur la décentralisation, relatif à la métropolisation des grandes agglomérations (Paris, Lyon, Marseille ou PLM).
    Sujet explosif à Saint Remy, la très grande majorité des Maires des Bouches du Rhône concernées par la création de la métropole Marseille-Aix (109 sur 119), toutes couleurs politiques confondues s'opposant àla création de cette métropole. Deux motifs principaux à l'origine de cette fronde : la situation financière délicate de Marseille et les conditions de gouvernance proposées, dont la plupart se retrouvent exclus. Une métropole "ne se décrète pas, elle ne peut qu'être le fruit d'un consensus", a rappelé Hervé Chérubini, Maire de Saint Rémy lors de son mot d’accueil. Cependant la messe n'est pas encore dite, loin s'en faut, et bien des péripéties sont à venir, que ce soit au Sénat ou à l'Assemblée, avant le vote définitif des textes.

    Invités d’honneur des assisses 2013 : Claude Bartolone, Président de l'Assemblée nationale et Cécile Duflot, Ministre de l'Égalité des territoires et du Logement dont le discours était attendu vu l'actualité de ses projets. Les lois sur l’organisation territoriale ne passionneront pas nos concitoyens qui ont bien d’autres priorités en tête, mais elles  transformeront profondément et durablement le paysage institutionnel et le quotidien de chacun.

    Beaucoup d'élus sont fidèles au rendez vous annuel propoé par l'APVF car ces deux jours d'assises se révèlent trés utiles, chacun peut  :

    • aborder des sujets « pratico pratiques » : échanges, retours d’expérience, recherches de solution … Les ateliers sur les conséquences de la baisse des dotations, la transition énergétique ou la mise en place des rythmes scolaires ont été trés appréciés cette année,
    • prendre un peu de hauteur, grâce aux débats de fond proposés apportant des clés de lecture utiles sur les évolutions en cours,
    • peser dans les débats institutionnels, afin de faire entendre la voix particulière des petites villes qui n’ont pas la puissance d’autres "lobbys" plus puissants,

    Le sujet présent dans tous débats et conversations a bien été celui de la réforme territoriale. Chacun aujourd'hui mesure qu'il vaut mieux vaut réformer un système lorsque tout va bien, à froid, en ayant le temps de bien faire les choses et d'accompagner le mouvement, qu'accomplir cette même réforme à chaud, dans l’urgence de la crise comme aujourd’hui !
    La crise budgétaire actuelle fait que tous les robinets se ferment au même moment face à des citoyens de plus en plus en difficulté et désemparé toujours plus.

    Un autre paramètre perturbe cette réforme déjà délicate à mener : le manque de consensus et d’unité des divers représentants d'associations de collectivités; le bal des égos est ouvert : Régions, département, Agglomérations, grandes villes ... Si officiellement personne ne veut du statut co, chacun veut sortir de cette séquence difficile renforcé, c’est à qui mangera l’autre ! Je souhaite bien du plaisir à Marylise Lebranchu, Ministre en charge de cette réforme qui ne méritait certainement pas un tel sort et ces  réactions "corporate" voir corporatistes.

    Voici quelques impressions personnelles, pêle mêle, sur deux journées riches en enseignements et en interrogations concernant le devenir de nos collectivités !

     

    Lire la suite