Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Une rentrée ensoleillée

forum.jpgL’été « se fait la malle » petit à petit, et pour une fois avec grâce au regard de la météo plus que clémente de ce début septembre. On en oublierait presque que c’est l’heure de la reprise du travail, de l’école ou de la vie associative …

Pour la rentrée scolaire, les clignotants sont au vert, pourvu que cela dure : pas de suppression de classe à signaler, des locaux prêts et des enseignants quelque peu apaisés, enfin serais je tenté de dire.
Si la mise en place des rythmes scolaires attendra 2014, nous y travaillons de concert pour que ce soit une réussite pour l'épanouissement des enfants, l’ambiance est plus sereine que les années précédentes :   recrutements de postes, mesure indispensable surtout en Seine et Marne, département sinistré ayant un des taux d’encadrement les plus faibles du pays, relance de la formation des enseignants et annonce de la titularisation progressive des Auxiliaires de Vie Scolaire, qui accompagnent les élèves handicapés dans les établissements. Signalons également l’arrivée des Tableaux Numériques Interactifs dont la commune a doté  20% de ses classes, dont tous les CM2 !

Mais ce dimanche à Trilport, comme dans beaucoup de villes  s’est déroulé le forum des associations. Une organisation « au cordeau », mais avec l’indispensable esprit de convivialité et de camaraderie qui fait de cette manifestation, un moment de détente, agréable, attendu et apprécié du plus grand nombre (une cinquantaine d'associations pour notre ville de 5000 habitants, excusez du peu!). Grand merci à l’équipe d’animateurs, l’édition 2013 n’ a pas dérogé à la tradition et a été un vrai succès.

Mais pourquoi faut il préserver la vie associative dans une ville ?

 

 

 

forum2.jpg

La vie associative pour Trilport, petite ville de 5 000 habitants, c’est une cinquantaine d’associations, et des plus diverses : de la petite, d’une dizaine d’adhérents rassemblant quelques passionnés, à celles qui en réunissent quelques centaines et emploient des professionnels. Il y en a pour tous les gouts, les âges, et chaque année la palette d’activités proposées s’enrichit, proposant aux habitants un panel des plus varié.

Une association, pour nos plus jeunes, c'est une école de vie, ou l’on apprend le respect des autres, des règles et où l'on acquiert des repères utiles. Un véritable enrichissement qui constitue d'ailleurs une piste de réflexion pour la mise en place des rythmes scolaires, nous aurons l'occasion d'en reparler. Pour les plus anciens, c'est ce qui donne un sens à la vie, créer du lien et permet d'occuper utilement une retraite méritée.
Il faut souligner cet apport inestimable à la dynamique d'une ville, au lien social entre les habitants qui la composent et ceux qui venus de villes voisines viennent s'y épanouir. Rendons hommage à l’action de la centaine de bénévoles qui animent, alimentent et font vivre ce fil fragile, ténu, essentiel au « vivre ensemble » qu’est le lien associatif. Sans eux rien ne saurait possible !

Nous nous devons d'accompagner ce foisonnement, malgré les difficultés et les aléas, dont les baisses de recettes ne sont pas le moindre. Nous y répondons en travaillant les synergies, les complémentarités et la mutualisation des ressources, lorsqu’elle est possible. Il faut permettre à toutes de s’épanouir, ce qui exige écoute, attention,  mise à disposition de locaux ou d'espace, investissement, des élus, des services municipaux (la logistique est le nerf de la guerre) mais aussi des fédérations sportives.
Il faut que ces dernières intègrent le nouveau contexte budgétaire des collectivités, qui diminuent leur capacité d'action et d'investissement, qu’elles veillent à ne pas multiplier les changements de normes et à tempérer également leurs exigences administratives, sportives ou financières vis à vis de leurs clubs, notamment lorsque celui ci développent une politique formation auprès des jeunes et participent à divers championnats. 
Faut il leur rappeler que ces clubs locaux sont animés, non par des professionnels, on y parle encore passion et amour du maillot, mais par des des bénévoles, qui assurent l'encadrement, la formation de leurs cadres, organisent les déplacements et effectuent le suivi administratif de leur association, merci de leur simplifier la tâche. Le choc de simplification doit également s’imposer ici, il en va du devenir même de  beaucoup de ces clubs locaux qui apportent tant à leurs adhérents, leur collectivité, leur sport et à leur fédération !

 

Les commentaires sont fermés.