Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Succès pour les 1eres assises de l'éco construction

RES-1311-eco-renovation.pngLa mise en ligne de la vidéo réalisée lors des 1eres assises de l ‘éco rénovation me donne l’occasion de revenir sur cet événement dont j’étais un des initiateurs, ces assises étant le fruit concret des travaux de la commission numéro 4 (que j'anime) du Conseil Participatif de Seine et Marne.

Lorsque Vincent Eblé et l’exécutif départemental ont lancé la réflexion autour d’un projet de territoire pour le département, ils avaient une intuition : trouver une autre voie de développement pour la Seine et Marne que le traditionnel rééquilibrage Est / Ouest mais aussi une ambition, porter une vision de la Seine-et-Marne partagée par ses habitants et ses acteurs de terrain.  La concertation citoyenne initiée auprès de tous  les seine et marnais et les acteurs qui font ce territoire en  tissant du lien a alimenté cette réflexion qui est allée bien au delà d’un simple diagnostic enrichi, puisqu’elle a permis de développer pour le département, au travers de son projet de territoire, une véritable vision stratégique, bâtie autour de 5 axes d’action majeurs qui devraient  l’entrainer dans un développement durable, respectueux du potentiel agricole et naturel du département comme de ses habitants, mais aussi et c'est important dans le contexte actuel créateur de richesse et d’emplois locaux..

Je me suis, comme tant d’autres à l’époque, impliqué dans ce processus citoyen, utile pour nos communes et leurs habitants, à plus d'un titre. Vincent Eblé m’a proposé d’aller plus loin dans cet investissement et j’ai accepté de rejoindre le bureau du Conseil Participatif dirigé par Yves LICHTENBERGER, ancien Président du PRES de Marne-la-Vallée. Un engagement totalement bénévole, je le souligne. Intéressé par l'expérience que j'avais acquise du fait de ma contribution aux travaux du Club national des Eco quartiers pendant 3 années, Yves Lichtenberger m’a  proposé d’animer le chantier 4 : « la Seine-et-Marne, territoire leader de l’Éco-construction », ce que j'ai accepté, le challenge m'intéressant.

Dans ce cadre, nous avons avec l'équipe m'accompagnant dans cette initiative élaboré un plan d’action décliné sur trois objectifs généraux :  identifier et mettre en dynamique les acteurs de l’Éco-construction du territoire, repérer les leviers potentiels ou les freins et contraintes à intégrer, accompagner et susciter les synergies et la constitution de filières locales.

Mais c’est surtout la méthode de travail choisie qui selon moi a été le vrai déclencheuret a  fait tout l’intérêt de la démarche initiée, qui nous a amené vers ces assises, qui ont constitué une vraie réussite.

Revenons sur cette méthode ...

 

 

 


 

 

Premier point si je connais de manière générale les différentes problématiques liées à l’éco construction, en tant qu’élu local impliqué depuis des années sur ces questions, j’ai surtout une perception assez juste du potentiel naturel et agricole exceptionnelle de ce territoire, comme de sa richesse humaine. C’est pourquoi,  il m’a semblé important de partir du concret, de l’exemplarité territoriale locale où qu’elle se situe, y compris la plus petite pour ensuite aller vers le global … D'autant que nous avions des partenaires supports, tel le CAUE 77 ou les services du CG qui ont cette connaissance  fine de ce qui est expérimenté autour de l'éco construction sur le 77.

Après une ou deux réunions de type classique, nous avons décidé d’organiser un cycle de réunions explorant les différentes thématiques liées à l’éco construction en privilégiant la rencontre avec l’innovation locale, les acteurs qui l’initient, pour ensuite à partir de clés de lecture plus générales explorer les champs du possible, les pistes de travail éventuelles, les conditions de reproductibilité lorsque celle ci est même partiellement possible, comme  les éventuelles synergies à créer.
De 2011 à 2012, nous avons dans cet esprit organisé 5 réunions  thématiques sur 5 sites différents du département : rénovation durable,  matériaux bio-sourcés, réseaux de chaleur et bio masse,  maîtrise d’ouvrage publique et privée, focus sur le cluster Ville durable de Marne la Vallée. Chacun de ces réunions a rencontré un véritable écho et s’est révélé être un vrai succès. Les objectifs poursuivis étaient pluriels: constitution d’un réseau, échange de coordonnées, acculturation sur les différentes thématiques, approfondissement des connaissances. Certaines synergies apparues depuis sont la conséquence concrète de ces rendez vous. 

Dans le même temps, nous avons accompagné le développement d’une filière chanvre autour de « Planète Chanvre » mais aussi convaincu pas mal de décideurs et d’élus locaux à accompagner ce mouvement prometteur.. Quelle suite concrète donner à cette initiative intéressante au demeurant pour les participants, un vrai réseau s'est constitué autour de ces réunions, mais il fallait selon moi, aller plus loin.  J’ai alors proposé d’organiser un temps fort autour d’un événement constituant un véritable marqueur de la démarche initiée autour du Projet de Territoire. Ces premières assises, co organisées avec Seine et Marne Développement et la Direction de l’Eau et l’Environnement (support du conseil participatif) sont cet évènement.

Elles ont constitué une étape importante et rencontré un véritable écho auprés des acteurs de terrain et des professionnels concernés. Succès qui atteste de l’utilité du parcours initié jusque là, mais également de toutes les promesses que portent ce territoire, notamment en ce domaine. Nous avons privilégié le choix de la thématique de l’éco rénovation pour trois raisons principales :

  • L’efficacité environnementale : c’est en renforçant l’efficacité thermique du parc de logement le plus important du pays, le vieux bâti, que l’on diminuera de manière significative les émissions de CO2, 
  • La justice et l’équité sociale : l’augmentation continu des prix de l’énergie place de plus en plus de Seine et Marnais, vivant dans un habitat énergivore, en situation de précarité énergétique et donc en grande difficulté sociale
  • La dynamique économique :  la Seine et Marne dispose d’un réseau de professionnels et de filières locales de matériaux bio sourcés qui sont porteurs de richesses potentielles et créateurs d’emplois locaux non délocalisables …

Plutôt que faire un coup médiatique autour d’un invité prestigieux, nous avons privilégié une démarche plus difficile, et finalement ambitieuse, celle d'organiser autour de séances plénières, six ateliers thématiques permettant d’aller au fond des choses et faire de ces réunions de véritables valeurs ajoutées pour les personnes y assistant. C’était gonflé mais le pari a été tenu tant les tables rondes organisées en parallèle (3 le matin, 3 l’après midi) ont passionné leurs publics respectifs  : les couts et financement de l’éco rénovation, la certification et assurances des bâtiments éco rénovés, le marché des particuliers, les circuits courts et filières locales, le confort et les usages, la formation et l’insertion

 

Nous réfléchissons actuellement à maintenir la dynamique initiée, tant elle est porteuse d'espoir pour le développement des communes de nos territoires. C'est déjà concret sur Trilport avec la production de chanvre d'agriculteurs locaux, l'arrivée d'architectes en pointe en ce domaine venus s'implanter sur la commune, l'activité d'artisans ou des petites entreprises locales qui commencent à se positionner sur ces segments très porteurs que constituent les filières courtes et puis bien évidemment du fait de notre projet d'éco quartier.

L'enjeu actuel se situe désormais au niveau des relais dans le monde de l'insertion et surtout de la formation qu'elle soit initiale ou continue. Mais l'éco rénovation est également une formidable opportunité pour combattre concrètement et efficacement la précarité énergétique, tant ce département est touché par ce fléau !

C'est dire qu'il faut poursuive la dynamique, la création d'un club d'initiatives est actuellement à l'étude

A suivre, donc ...

Les commentaires sont fermés.