Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

: PS

  • L'intermodalité vu du Musée quai Branly

    d63237c6bca0b2a6f00ae7c29ba1c45d.jpg

    J'ai participé mercredi dernier dans le cadre prestigieux du musée Branly à une manifestation organisée par la SNCF, à l'occasion du lancement de l'opération : « La nouvelle dynamique des Proximités ». Un programme d'actions destiné à améliorer la qualité des liaisons de proximités SNCF, avec des objectifs précis  ...

    On ne peut que louer cette initiative destinée à accompagner les efforts considérables des Autorités Organisatrices de Transport (en fait les collectivités territoriales) et du STIF (pour l'Ile de France) mais sans doute également à répondre aux critiques émises par le Premier Ministre concernant les liaisons locales de la SNCF (rappelons à ce sujet que le principal actionnaire de cette entreprise publique est l'Etat).
    Il n'est pas sur que les quelques 100 Millions d'euros mobilisés sur 3 ans pour cette initiative et les 1000 emplois nouveaux suffisent à alléger le fardeau des Collectivités, tant les besoins et le retard accumulé sont importants !

    Lors de cette journée, une table ronde était consacrée à "l'intermodalité"; terminologie techno s'il en est, qui décrit pourtant un élément clé du transport de proximité et trés approprié à notre situation locale (j'y reviendrais dans une autre note).
    Lors d'un discours prononcé dans l'amphithéatre Levy Strauss de ce Musée, merveille architecturale s'il en est, Mme Idrac, Présidente de la SNCF a décliné les objectifs poursuivis par cette initiative : avoir prochainement des voyageurs sereins, autonomes et considérés ...

    Tout un programme, reconnaissons le ...

     

     

    Lire la suite

  • L'ADN de trop ...

    829fa5e4cc177a551682345b06e9b585.jpg
     
     

    Il est grand temps de rallumer les étoiles

    Guillaume Apollinaire

     
     

  • Agro carburant plutôt que Bio carburant

    163af129e2b66f9a0e01013699caaddc.jpgLe monde des céréaliers s’est converti au Développement Durable, ce qui tient du miracle. Aucun mysticisme cependant derrière cet engouement soudain, mais une explication très cartésienne : le développement du carburant vert. Enthousiasme partagé par l’industrie automobile espérant ainsi tirer les marrons du feu et poursuivre son bonhomme de chemin avec le moteur à explosion .

    Des céréaliers influents à Paris comme à Bruxelles, ou leur lobbying efficace a conduit l’Union européenne a fixé l’objectif de faire passer la part des «biocarburants» dans la consommation énergétique à 5,75% d’ici 2010 et à 10% d’ici à 2020 !

    Une décision prise contre l’avis de la grande majorité des ONG environnementales trés réservées sur les risques d'une telle décision  : la distillation de l’éthanol consommant de l'énergie fossile en quantité (charbon ou hydrocarbure) et provoquant  d’importantes émissions de CO2.
    D’autres risques existent également : développement de l'agriculture intensive (utilisation d’engrais et pesticides) et de la mono culture, utilisation sans précaution d’OGM, et rapport qualité / prix discutable du fait des subventions agricoles considérables adressées aux céréaliers des pays riches...

     Pourtant un constat s’impose : la planète a de plus en plus de bouches à nourrir. L’heure n’est donc plus à l’abondance ou la surproduction de céréales, mais à la pénurie ! Du coup les cours s’envolent  et touchent la production de lait et de viande …

     

     

    Lire la suite

  • Mohamed Yunus, "Prêteur d'espoir"

    medium_goa4.jpg

     

    "Si vous enfermez des oiseaux dans une cage, vous prenez un risque. Le jour où vous décidez d'ouvrir les portes de cette prison, il n'est pas certain qu'ils s'envolent.»

     

    Mohamed Yunus

    Prix Nobel de la Paix 2006

     

     

    «Une paix durable ne peut pas être obtenue sans qu'une partie importante de la population trouve les moyens de sortir de la pauvreté», Comité Nobel norvégien.